Cinéma Le cinéaste japonais est parti de conversations avec des avocats pour imaginer son étonnant polar.

Présenté en Compétition à la Mostra de Venise en septembre dernier, l’étrange "The Third Murder" n’a pas retenu l’attention du jury d’Annette Benning. Hirokazu Kore-eda tourne beaucoup, presque un film par an. Sans doute pas aussi abouti que des films comme "Nobody Knows" ou "Tel père, tel fils", il surprend néanmoins dans la filmographie du cinéaste japonais qui, en septembre dernier, était visiblement heureux de se retrouver sur le Lido.

Le film propose une expérience très étrange au spectateur, très déstabilisante car, jusqu’au bout, la vérité semble se dérober à sa compréhension. Avez-vous joué là-dessus ?

(...)