Cinéma

Une humeur d'Hubert Heyrendt.

A voir la bande-annonce, ça a l’air plutôt drôle "Raid dingue" : le chef d’escouade du Raid se voit forcé d’accueillir parmi ses troupes d’élite la première femme, accessoirement fille du ministre de l’Intérieur. "Ah non, pas une gonzesse ! Les femmes, ça crie, ça chiale, ça se pète les ongles, ça se coince les cheveux dans le casque. Et puis ça a tout le temps envie de pisser. On n’a pas les combinaisons adaptées pour les pisseuses…", s’exclame le pauvre policier, campé par Dany Boon. Lequel, dans son dernier film, s’offre à nouveau le premier rôle face à Alice Pol, qu’il avait déjà fait tourner dans son précédent "Supercondriaque".

Que vaut "Raid dingue", qui sort mercredi ? Nous ne pouvons pas vous donner notre avis critique. Alternative, le distributeur belge du film, n’a en effet pas jugé nécessaire d’organiser une vision de presse de la nouvelle comédie, forcément attendue, de Monsieur 20,5 millions d’entrées en France avec "Bienvenue chez les Ch’tis" en 2008. Si "Raid dingue" n’a pas été montré à la presse, cela donne en tout cas un mauvais signe sur sa qualité…

Au téléphone, le responsable d’Alternative se justifie en estimant que "tout le monde a vu le film à Paris". Tout le monde ? Pas "La Libre" en tout cas, ni "Le Soir", ni "Focus", ni "La Dernière heure", ni "L’Avenir"… Sans doute ces titres ne sont-ils "personne". Seuls les partenaires, la RTBF et RTL ont vu le film pour faire les interviews à Paris. Et puis, il n’était pas possible d’organiser une vision de presse dans les temps car "les sous-titres n’étaient pas prêts". Sans doute "Raid dingue" est-il tourné en partie en ch’ti…