Cinéma Marqué par le cinéma social anglais, le cinéaste américain a voulu, pour faire passer son message, apporter une touche d’humour à son constat douloureux sur la pauvreté.

En novembre dernier, Sean Baker était à Londres pour présenter "The Florida Project". Ses interviews, il les donnait au "Savoy", l’un des plus grands palaces de la capitale anglaise. Quel contraste avec le "Future Land Inn", le motel tout ce qu’il y a de plus bas de gamme de son film… "C’est vrai que c’est bizarre, reconnaît le cinéaste américain. En même temps, c’est spécial pour moi d’être ici en Grande-Bretagne car l’influence du cinéma social réaliste britannique a été décisive sur ce film. Alan Clarke, Ken Loach et Mike Leigh, tous les trois m’ont beaucoup influencé."

Comment avez-vous découvert ces cinéastes britanniques ?