Cinéma

C'est un beau cadeau d'anniversaire que DreamWorks vient de faire à Tintin. Pour le centième anniversaire de la naissance d'Hergé, qu'on commémorera le 22 mai prochain, le studio américain offre au célèbre reporter non pas un, mais trois films et non pas un, mais deux grands réalisateurs qui porteront ses aventures à l'écran : Steven Spielberg et Peter Jackson - excusez du peu !

Cette fois, ce n'est plus une rumeur : c'est le magazine "Variety" - la bible de l'industrie hollywoodienne - qui l'a annoncé officiellement dans son édition de mardi. Citant directement Steven Spielberg, Peter Jackson (qui seront aussi producteurs des trois films) et la vice-présidente de DreamWorks, Stacey Snider, la revue est venue confirmer ce qu'annonçait le 8 mars dernier Nick Rodwell, administrateur-délégué des Studios Hergé, la fondation qui gère les droits et la mémoire de l'oeuvre d'Hergé.

25 ans de rumeurs

Avouons qu'on était resté alors quelque peu prudents sur l'information : depuis un quart de siècle, la perspective d'une adaptation hollywoodienne des aventures de Tintin est un vieux serpent de mer. Steven Spielberg n'a jamais caché son intérêt pour le héros de Hergé. Dans les années quatre-vingt, une première option avait été prise par le réalisateur et producteur, qui avait finalement jeté l'éponge tant les contraintes imposées par le respect de l'oeuvre semblaient impraticables au grand écran. Il avait compensé sa frustration en tournant la trilogie des Indiana Jones : Spielberg n'a jamais caché que l'aventurier incarné par Harrison Ford devait quelque chose au petit reporter belge. Depuis, on avait régulièrement fait état de projets divers, la Fondation Moulinsart (ancien nom des Studios Hergé), lorgnant avec tenacité de l'autre côté de l'Atlantique. On sait aussi que, chez nous, Jaco Van Dormael a longtemps rêvé de porter les aventures de Tintin à l'écran. Et dans "Le Mystère de la chambre jaune" et "Le Parfum de la Dame en noir", le Français Denis Podalydès avait, mine de rien, réussit à rendre hommage à l'esthétique d'Hergé - avec quelques clins d'oeil appuyés à son oeuvre.

Est-ce que rempiler derrière la caméra pour un quatrième Indiana Jones, dont le tournage est imminent, a redonné l'envie à Steven Spielberg ? Il a en tout cas acquis les droits d'adaptation l'année dernière. Et il semble que l'arrivée de Peter Jackson dans la course a été décisive. Il y a quelques semaines, DreamWorks annonçait avoir signé un contrat avec le réalisateur néo-zélandais, qui portait sur "Lovely Bones", un film de fantôme d'apparence bien modeste pour l'homme du "Seigneur des Anneaux". Tout semble indiquer que le véritable objet de ce mariage entre les deux réalisateurs les plus "bankables" d'Hollywood a été cette nouvelle trilogie "Tintin".

Motion capture et 3D

En effet, selon "Variety", un test de 20 minutes a déjà été réalisé au sein de WETA Digital, le studio d'effets spéciaux créé par Peter Jackson, derrière la réussite de la trilogie du "Seigneur des Anneaux". Et c'est là que cette annonce d'adaptation de Tintin prend tout son sens et toute sa crédibilité.

Car le grand pari reste de parvenir à transposer à l'écran, de manière crédible, la "ligne claire" et l'univers de Hergé. Tout le monde se souvient du résultat plus que mitigé des adaptations avec acteurs, réalisées dans les années 60 - "Le Mystère de la Toison d'Or" et "Les Oranges bleues". Quant aux films d'animation produits par le studio Belvision - "Le Temple du Soleil" et "Le Lac aux requins" - ils montrèrent aussi que le pas à franchir pour animer avec succès le trait d'Hergé était immense.

Spielberg et Jackson semblent avoir trouvé la solution. "Nous souhaitons donner aux aventures de Tintin la crédibilité d'un film en images réelles. Toutefois, Peter et moi avons pressenti que tourner dans ces conditions ne rendrait pas hommage au style caractéristique des héros et de l'univers d'Hergé."

La solution ? Capture de mouvements et images de synthèse. En d'autres termes - et c'était le but du test réalisé chez WETA - Spielberg et Jackson vont d'abord filmer des acteurs interprétants Tintin, le capitaine Haddock, Tournesol et consorts, avant de retraiter ceux-ci sous forme de personnages animés en 3D, exactement comme le Gollum de Jackson dans "Les Deux Tours" et "Le retour du roi" - et on serait prêt à parier qu'AndySerkis, l'acteur de Gollum, sera de la partie (peut-être bien en Haddock). Peter Jackson a toutefois précisé que "l'apparence des personnages sera photoréaliste. Les fibres de leurs vêtements, les pores de la peau, les chevaux : ils ressembleront à des personnes en chair et en os, mais ce seront des personnages de Hergé." "Les héros de Hergé ont pris vie, avec une émotion et une âme qui dépasse de loin tout ce que l'on a vu à ce jour en images de synthèse" a affirmé Steven Spielberg à propos du test réalisé chez WETA.

Titres inconnus

Selon "Variety", Spielberg pourrait entamer le tournage du premier épisode de la trilogie Tintin dès la fin du tournage d'"Indiana Jones IV", Jackson prenant la relève une fois "Lovely Bones" achevé.

Le nom du troisième réalisateur reste à déterminer. Le budget des films n'a pas été communiqué, pas plus que le titre des albums qui pourraient être adaptés - on a régulièrement évoqué le diptyque du "Temple du Soleil" ou une articulation entre les deux albums avec Tchang, "Le Lotus bleu" et "Tintin au Tibet" (notons qu'on retrouve là des décors et des contextes vus dans... les "Indiana Jones"). Du côté du Studio Hergé, Nick Rodwell a annoncé ne vouloir faire aucun commentaire, si ce n'est celui repris par "Variety" : "nous ne pouvions espérer meilleur hommage à l'héritage d'Hergé à la veille du centième anniversaire de sa naissance."