Cinéma Un film ado un peu plus original que la moyenne, mais pas trop.

Les films "coming of age" - soit l’histoire d’ados plus ou moins en crise qui s’éveillent aux réalités de la vie - sont un filon hollywoodien de longue date, véhiculant généralement son lot de clichés acidulés sur l’amitié, l’amour et la famille.

En l’espèce, "The Edge of Seventeen" offre quelques variations a priori engageantes.

Orpheline de son père depuis l’âge de onze ans, Nadine (Hailee Steinfeld) n’a jamais vraiment surmonté cette perte. En dehors de sa meilleure amie Krista (Haley Lu Richardson), elle peine à nouer des relations et déteste cordialement son frère aîné Darian (Blake Jenner). Les choses s’aggravent quand ce dernier et Krista entament une relation au lendemain d’une fête. Nadine ne peut le supporter et congédie Krista, s’enfermant un peu plus dans la solitude, malgré les avances maladroites d’Erwin (Hayden Szeto).

Le potentiel de "The Edge of Seventeen" réside dans son portrait d’une ado égotique, nombriliste et intransigeante. On a rarement vu dans ce type de film premier rôle aussi peu engageant - mais donc intéressant dans ses aspérités réalistes, correspondant aux états d’âme de cet âge.

Hailee Steinfeld, révélée naguère dans le "True Grit" des frères Coen, apporte d’ailleurs à Nadine une authenticité bien loin des physiques formatés qu’affectionne l’industrie du cinéma. Face à elle, Woody Harrelson, en prof d’Histoire blasé, sinon cynique, offre aussi un contrepoint adulte qui recèle quelques surprises.

Le scénario de Kelly Fremon Craig, qui réalise également, n’évite pourtant pas, sur la durée, clichés et happy end conformistes, les conventions du niveau d’une sitcom reprenant le pas sur la réflexion plus profonde que semblait promettre le film dans ses prémices.


© IPM
Réalisation : Kelly Fremon Craig. Avec : Hailee Steinfeld, Haley Lu Richardson, Blake Jenner,… 1h48.