Cinéma

On n’est plus au temps de l’ouragan du "Magicien d’Oz". Aujourd’ hui, la puissance des effets spéciaux peut rendre l’existence d’un scénario quasiment secondaire pour un réalisateur de film catastrophe.

Ce n’est pas l’avis d’un spécialiste, Rob Cohen. Dans le genre, on lui doit notamment le spectaculaire "Daylight" avec Stallone coincé dans un tunnel. Adil El Arbi, Bilall Fallah, les réalisateurs de "Patser", pourraient se faire la main en tournant un remake dans le Léopold 2.

Revenons à Rob Cohen qui a donc prévu de sécuriser son récit climatologique avec un thriller. A moins que ce soit le contraire, se servir d’une tornade pour renouveler, à sa manière, le film de casse. C’est en tout cas, l’idée du cerveau des truands qui a saisi cette opportunité météorologique pour investir la déchetterie de la banque fédérale et subtiliser 600 millions de dollars en billets usagés juste avant leur transformation en confetti. L’opération a été méticuleusement préparée, le gang a pensé à tout, même à corrompre la police. Mais comment empêcher qu’un grain de sable ne vienne gripper la belle mécanique, lors d’une telle tempête ?

Manifestement, ce n’est pas le réchauffement climatique qui passionne Rob Cohen, mais bien l’idée d’organiser un sacré courant d’air. De quoi rajouter beaucoup de tension, mettre les décors sens dessus dessous et décoiffer la jolie blonde.


© IPM
Réalisation : Rob Cohen. Avec Toby Kebbell, Maggie Grace,… 1h40