Cinéma

Jadis scénariste à succès (L’Arme Fatale 1&2), revenu à l’avant-scène comme réalisateur (Kiss Kiss Bang Bang, The Nice Guys), Shane Black retourne aux sources avec The Predator : il figura dans l’original, signé John McTiernan en 1987. Trente ans après, l’E.T. encarté "Chasse & Tradition" gagne en masse musculaire, fruit d’une théorie de l’évolution tirée par ses dreadlocks. De son côté, l’opposition humaine a troqué les biscotos de Schwarzy pour le physique plus ordinaire de Boyd Holbrook (Narcos).

Afin de compenser, on lui adjoint, côté cerveau, une bimbo biologiste (Olivia Munn) et un fiston Asperger (Jacob Tremblay) - heureux hasard : l’alien choit sur la tronche du seul sniper doté d’une telle progéniture… Côté muscles, cinq vétérans post-traumatisés, croisés sur une base top secret, assurent punchlines et chair à Predator. Bourré d’incohérences, ce barnum intersidéral troque la violence primale pour le potache (mention au chien-alien qui joue à la baballe) entre M.I.B. et Plan 9 From Outer Space. La bestiole a de quoi être vénère…

Réalisation : Shane Black. Avec Boyd Holbrook, Olivia Munn,… 1h47

© IPM