Cinéma Alors que les Belges recherchent le soleil, lui, il plante ses caméras à Brasschaat.

Tim Burton ne fait décidément rien comme les autres. Alors que la majorité des Belges rêve de soleil, d’îles paradisiaques et de plages encombrées de beautés sculpturales, l’homme aux éternelles lunettes noires, lui, va passer les deux premières semaines des vacances scolaires en Belgique !

Du côté de Brasschaat, plus exactement. Dans la villa Nottebohm, pour se montrer encore plus précis. Une de ces demeures anversoises improbables, croisement improbable et peu rassurant entre le cliché de la maison hantée et du motel de Psychose. Un lieu qui flanque la chair de poule. Un endroit comme les adore le réalisateur de Sleepy Hollow, Dark Shadows, Frankenweenie ou Beetlejuice.

C’est donc là qu’il plantera, les quinze premiers jours de juillet, les caméras pour son nouveau récit fantastique, Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children. Soit l’histoire d’un ado qui aurait mieux fait de ne pas explorer une maison délabrée à l’abandon sur une île mystérieuse autrefois occupée par son grand-père, et dont les anciens occupants n’étaient pas seulement étranges (peculiar, en anglais) mais aussi dotés de pouvoirs qui résistent très bien à la mort…

Tim Burton, tombé paraît-il amoureux de la villa, amènera du beau monde avec lui sur notre territoire. Eva Green, Samuel L. Jackson, Judi Dench, Terence Stamp, Rupert Everett et Asa Butterfield (qui tiendra le rôle principal, celui du jeune Jacob) constituent en effet les têtes d’affiche de cette superproduction aussi tournée à Blackpool, dans les Cornouailles et à Sun City, en Floride.

Pas la peine de se ruer à Brasschaat dans l’espoir d’un petit selfie ou d’un enrichissement de sa collection d’autographes : le plateau sera complètement fermé, y compris pour la presse.

Mais l’attente ne sera pas trop longue pour découvrir le résultat sur les grands écrans. Le dix-neuvième long métrage de Tim Burton est en effet attendu dans nos salles le 9 mars 2016.