Cinéma

"La Libre" et "La DH" renouent avec la bonne tradition des "cinéforums" de belle qualité… Jeudi soir, au Cinescope de Louvain-la-Neuve, nos lecteurs mais aussi plusieurs personnalités du monde judiciaire et politique ont assisté à la projection du très réussi "Tueurs" de François Troukens suivi d'un débat sur le retour à l'avant-scène du dossier des Tueurs du Brabant wallon. 

Dans la salle d'anciens gendarmes, des membres des services de sécurité mais aussi d'anciens "mauvais garçons" qui se sont racheté une conduite. Pendant la projection, le public était littéralement "scotché" à l'écran. Il est vrai que Troukens et son équipe ont présenté un "polar" sans nul doute bien ficelé et surtout remarquablement mis en scène qui renvoyait aussi par certaines scènes à d'autres affaires de ces trente dernières années autour de Patrick Haemers ou de Murat Kaplan recyclés ici dans le contexte d'un film qui eût été vraiment très noir, très sombre et franchement pessimiste et négatif si à côté des "bad boys" de la magistrature et de la police, il n'y avait eu une policière courageuse et surtout très honnête, un journaliste jusqu'au-boutiste et au fond un truand honnête.

Si "Tueurs" comme on l'a déjà dit dans nos pages culturelles n'est pas un film sur les "tueries du Brabant", il n'en amène pas moins à se poser des questions sur la manière dont l'enquête s'est enlisée, sur certaines manipulations et sur la résurgence de théories pas toujours complotistes. Cela a permis de nourrir un débat très animé entre l'historien Emmanuel Gérard (KU Leuven) et les procureurs généraux Christian De Valkeneer (Liège) et Ignacio de la Serna (Mons). Une certitude: sauf percée décisive dans les prochaines années, le dossier aboutira vraiment sur la table des historiens…