Cinéma Charlize Theron fait une grosse déprime post-partum pour Jason Reitman et Diablo Cody…

Enceinte jusqu’au cou, Marlo (Charlize Theron) doit qui plus est s’occuper de ses deux autres enfants, dont le petit Jonah, atteint de sérieux troubles du comportement. Quant à son mari, il croule sous le boulot depuis qu’il a reçu une promotion. Bref, à 40 ans, Marlo est au bord de la crise de nerfs. Son frère, qui a fait fortune, veut offrir un cadeau inattendu au bébé : une nounou nocturne, histoire de soulager les parents et leur permettre de passer de bonnes nuits. Marlo est révoltée à l’idée qu’une étrangère puisse ainsi s’inviter dans sa vie et s’occuper de son nouveau né. Mais quelques jours après l’accouchement, en pleine déprime post-partum, elle craque et appelle la nounou. La vingtaine rayonnante, attentionnée, prenant des initiatives, Tully (Mackenzie Davis) apparaît rapidement comme une aide providentielle, permettant à Marlo de reprendre sa vie en main…

Découvert avec "Thank You for Smoking" en 2005, Jason Reitman a immédiatement su imposer sa propre voix et faire oublier qu’il était le fils d’Ivan Reitman (le réalisateur de "Ghostbusters" ou de "Twins"). La voix d’un vrai auteur de comédies indépendantes raffinées. Comme "Juno" en 2007, où il était aussi question de grossesse (d’une ado campée par Ellen Page). Dix ans plus tard, le cinéaste retrouve sa scénariste fétiche Diablo Cody, qui lui avait entre-temps écrit "Young Adult" en 2012, déjà avec Charlize Theron. Et si le thème de "Tully" est douloureux, pour ne pas dire dépressif, le film est toujours léger grâce à la qualité d’écriture de Cody. Situations et dialogues sont en effet plein de peps, de vivacité.

L’ancienne blogueuse continue ici de creuser le même thème de la maternité, comme elle l’avait fait en 2015 dans "Ricki and the Flash" le dernier film de Jonathan Demme, avec Meryl Streep en mère rock and roll renouant sur le tard avec ses enfants. On a ici la situation inversée. "Tully" est en effet le portrait d’une jeune quarantenaire qui, au contact de sa jeune et jolie nounou, aimerait justement retrouver la fougue de sa jeunesse, plutôt que de se contenter d’une existence rangée mais épuisante avec job, mari, enfants… Dans les yeux pétillants de Tully, dans son corps jeune, élancé, vif, c’est en effet un peu elle qu’elle voit, quand elle avait 20 ans et encore plein de rêves…

Dans le rôle de cette mère fatiguée, Charlize Theron paie de sa personne. L’actrice a en effet pris des kilos pour marquer le poids de l’existence et de l’âge. Très juste, elle parvient à rendre de façon très sensible la détresse d’une femme dépassée par la vie et rongée par les remords. Face à elle, la Canadienne Mackenzie Davis propose un parfait contraste. Vue dans "Seul sur Mars" ou tout récemment dans "Blade Runner 2046", la jeune comédienne est épatante de vivacité et de naturel. Entre les deux actrices, l’alchimie est parfaite, chacune campant une face complémentaire de la féminité, dans un portrait de femmes complexe et très original dans sa résolution.


© IPM
Réalisation : Jason Reitman. Scénario : Diablo Cody. Photographie : Eric Steelberg. Musique : Thomas Newman. Montage : Dana E. Glauberman. Avec Charlize Theron, Mackenzie Davis, Mark Duplass, Ron Livingston… 1 h 36.