Un Américain (et une Française) à Paris

H. H. Publié le - Mis à jour le

Cinéma

Avant de regagner New York après avoir passé quelques jours à Venise, Marion, une photographe française, et son boyfriend américain Jack font escale, à Paris, chez les parents de la jeune femme. Ah ! Paris, Notre-Dame, la Tour Eiffel, les quais de la Seine... Sauf que Marion, les cartes postales, elle connaît. Elle est surtout là pour profiter de ses parents et de ses amis, parisiens jusqu'au bout des ongles et ravis de pouvoir se payer un petit Américain naïf au déjeuner ! Le week-end romantique vire dès lors rapidement au fiasco, l'incompréhension gagne et les amoureux se prennent de plus en plus le chou...

A personnalité décalée, comédie décalée. Pour son second long métrage, Julie Delpy reste fidèle à sa folie douce dans une comédie légère parfaitement maîtrisée. C'est simple, la Française a tout fait : elle a écrit, réalisé, produit, joué, composé, monté ! Difficile dès lors de ne pas voir transparaître dans "2Days in Paris" les propres obsessions de la comédienne exilée à Hollywood mais aussi son jugement sur les Américains et les Français.

Avec une autodérision délicieuse, Delpy se joue, en effet, sans cesse des clichés, se moque des névroses et de la pudibonderie typiquement américaines, tandis qu'elle s'agace des chauffeurs de taxi racistes ou du ton hautain des Parisiens, toujours sûrs de tout savoir sur tout. Cependant, ces "Deux jours à Paris" ne sonnent jamais comme une caricature grossière, mais bien comme un instantané rafraîchissant de notre époque, à la liberté de ton totale.

Festival de bons mots

Qu'elle s'attaque au sexe ou à la politique, Julie Delpy le fait, en effet, sans aucun tabou, maniant l'ironie avec talent, distribuant les répliques acerbes à la volée, tout en réussissant à rester toujours d'un grand naturel. Urbaine, intello, sa comédie oscille entre cinéma d'auteur français et cinéma indépendant américain, plus spécifiquement new-yorkais. La jeune femme a fait ses études à Big Apple et a bien retenu les leçons de son plus grand chantre, Woody Allen. Comment ne pas penser au réalisateur de "Manhattan" ou d'"Annie Hall" dans cette comédie romantique enlevée, bavarde, fantasque et, surtout, parfaitement hilarante.

Portraitiste subtile et cocasse de nos petits travers, de nos petites bassesses, mais aussi de la difficulté de vivre en couple et de la nécessité d'accepter les différences et les défauts de l'autre, Julie Delpy signe avec "2Days in Paris" une comédie totalement réussie et diablement originale. Une bouffée d'air frais bienvenue en un été plutôt morne et dont on aurait tort de se priver.

H. H.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM