Un anniversaire tourné vers l’avenir

A.Lo. Publié le - Mis à jour le

Cinéma

Pour son vingt-cinquième anniversaire, le Festival international du film francophone de Namur (FIFF) a évité le piège de l’édition rétrospective "pour se tourner résolument vers l’avenir", selon les termes de Nicole Gillet, déléguée générale du festival.

La manifestation, qui au cours du quart de siècle écoulé, a accompagné le formidable développement du cinéma belge - francophone en priorité, mais sans oublier de lorgner de l’autre côté de la frontière linguistique - reste fidèle à elle-même en conviant cette année quelques-uns de ses plus récents talents à différents niveaux de sa programmation.

On retrouve ainsi les réalisateurs Joachim Lafosse ("Elève libre", 2007), Guillaume Malandrin ("Où est la main de l’homme sans tête", 2009 - Français de naissance, il est belge de coeur), Stéphane Aubier et Vincent Patar ("Panique au Village", 2009) dans les jurys. Le premier présidera celui de la compétition officielle long métrage, où siège le deuxième. Le tandem constitué par les deux derniers assurera la présidence du jury court métrage. Révélé l’année dernière au festival avec "Les Barons", le réalisateur bruxellois Nabil Ben Yadir, parrainera lui "Cap ou pas Clap", un concours de court métrage sur GSM (deux minutes max, réalisées en maximum 72 heures), ouvert au 16-25 ans (projections le 6/10 à 21h sous le chapiteau public).

Dans le jury, on retrouve d’autres jeunes talents qui ont fait leurs débuts au festival : les actrices françaises Lola Naymark ("Brodeuses", 2004) et Mata Gabin ("Mr Ibrahim et les fleurs du Coran", 2001), le réalisateur québécois Benoît Pilon ("Ce qu’il faut pour vivre", 2008), son confrère algérien Lyes Salem ("Mascarades", 2004) et la productrice suisse Elena Tatti ("Home" d’Ursula Meier, 2008). Sur les écrans, on retrouvera, parmi les Belges, Oliver Masset-Depasse ("Cages") avec son deuxième long métrage, "Illégal", en ouverture du festival et à l’affiche duquel se trouve l’actrice Anne Coesens. Yannick Renier partage avec Laura Smet celle de "Pauline et François" de Renaud Fély - dont c’est le premier film. La compétition aligne pas moins de cinq autres films de réalisateurs novices - dont "Marieke, Marieke" de la Belge Sophie Schoukens - une belle déclaration d’intention de la part des programmateurs.

On retrouve par ailleurs quantité de réalisateurs de la nouvelle génération - dont certains sont déjà passé par Namur. parmi ceux-ci, une forte représentation québécoise avec Denis Villeneuve, avec "Incendies", Louis Bélanger, avec "Route 132", et Xavier Dolan, révélation de l’année dernière (trois prix dont la Bayard d’or pour "J’ai tué ma mère"), qui revient avec "Les amours imaginaires". Les bougies se souffleront aussi avec de vieux amis. Que ce soit des acteurs en visite à l’occasion d’un film : Yolande Moreau pour "La Meute" de Franck Richard, Bouli Lanners, Virginie Efira, Philippe Nahon pour "Kill me Please" d’Olias Barco. Ou des réalisateurs : Zabou Breitman avec son nouveau film "No et moi", Raoul Peck avec "Moloch Tropical", Marion Hänsel avec "Noir Océan", Sam Garbaski avec "Quartier Lointain", Jeanne Labrune avec "Sans queue ni tête"... Ou une invité de "coup de coeur, la plus francophile des anglophones : Jane Birkin.

A.Lo.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM