Cinéma

1 CD Virgin 7243 850476 2 6

Electron libre de la scène musicale anversoise, DAAN signait, en 1999, un album remarqué, Profools. Depuis, on l'a vu officier comme chanteur de Dead Man Ray, mais encore réaliser le jingle de l'émission Fast Forward, pour Canal. Concoctée dans son studio de Berchem, la partition de Verboden te zuchten (Le Pressentiment) d'Alex Stockman, sortie il y a quelques mois déjà, constitue sa première incursion dans le domaine de la musique de film. Pour un résultat enthousiasmant, patchwork aussi étonnant que rapidement envoûtant.

Les cinéphiles connaissent le director's cut, DAAN choisit en la circonstance de nous livrer le composer's cut. Aux accompagnements du film s'ajoutent des prises alternatives, mais aussi des morceaux non retenus. Foisonnante, l'entreprise est délicate à circonscrire. Si l'on trouve ici pêle- mêle fonds sonores, décors de bastringues, dialogues bien sentis et autres incongruités, nul bricolage pour autant. Sous ces airs de foutoir, ce score s'avère d'une évidente cohérence, tout entier tendu vers une limpidité mélodique confondante.

Le maître d'oeuvre brasse en effet les styles (et les influences) avec une facilité déconcertante, citant tantôt la new- wave façon années 80, tantôt quelque ancrage plus roots, s'offrant encore l'un ou l'autre détour steel, le tout remodelé par ses soins. Un temps déconcertante, l'expérience s'avère bientôt enchanteresse, le dépouillement général et la compression du son servant idéalement la pureté de l'ensemble, au gré duquel s'entrechoquent humeurs et sentiments contrastés, quoique majoritairement mélancoliques. J.-F. Pl.

© La Libre Belgique 2001