Cinéma

Connaissez-vous Thierry Frémaux ? Tout dépend de l’endroit où l’on pose la question ! Grand-Place à Bruxelles, on serait probablement étonné par les réponses. Mais à 300 m, au Square, lors de la cérémonie des Magritte, tout le monde connaît Thierry Frémaux. D’ailleurs, les lauréats échangeraient volontiers leur trophée contre deux bises, en mai prochain, tout en haut des marches du festival de Cannes. C’est l’honneur suprême réservé aux réalisateurs et comédiens dont le film va être projeté en compétition.

Thierry Frémaux, le délégué général du festival de Cannes, est l’homme le plus puissant du cinéma. Enfin, quand cinéma veut dire des films avec une ambition, un regard, un style, une personnalité; on ne trouve pas de pop-corn dans les salles à Cannes. Sa puissance n’est pas financière, elle est médiatique, il peut "mettre le feu à la plaine mondiale du cinéma en une séance". Maren Ade est devenue une réalisatrice mondialement connue du jour de la projection de "Toni Erdmann" au lendemain.

Born to run

Qui est cet homme qui, parmi 1869 films, en choisit 60 pour constituer sa sélection officielle, soit les 6 sections du festival dont la plus en vue est la "Compétition" ? Thierry Frémaux répond entre les lignes du journal qu’il a tenu entre le 25 mai 2015 et le 22 mai 2016, entre les Palmes d’or à "Dheepan" et à "Moi, Daniel Blake". Soit le cycle complet du plus grand événement médiatique mondial après les JO.