Cinéma

1 CD EPIC 5022982000 (Sony Music)

Yamakasi, on le sait maintenant, c'est de l'ingala et cela désigne «l'art du déplacement». C'est-à-dire l'art de courir, de sauter, de bondir, d'escalader, mis au point par une bande de sept copains de la banlieue parisienne, que Luc Besson vient de catapulter sur le grand écran.

Tout au long du film, on voit Malik, dit «La belette», demander sans succès d'ailleurs à son ami Charles, dit «Sitting Bull», de baisser le son de la grosse radio qu'il porte sur l'épaule. Et qu'est-ce qu'il écoute ? La bande originale de Yamakasi, bien sûr.

Autant nos artistes du déplacement défient en permanence l'attraction terrestre, autant leur musique est plombée dans une gamme de rap diversifié, du très hurlant Joey Starr au très soul de Faby et Lady Lastee.

Toutefois, si DJ Spank et Joey Starr sont à la composition de quasi tous les titres, certains sont interprétés par des collègues et d'autres ne sont pas chantés du tout, débarrassés donc de leurs rimes en chocolat. Dès lors, c'est même écoutable, voire utilisable par d'autres metteurs en scène pour des longs métrages tournés hors du créneau banlieue. (F.Ds.)

© La Libre Belgique 2001