Livres - BD

Aquoi reconnaît-on un chasseur de livres ? D’abord, il regarde chaque buisson d’un air suspicieux : un ouvrage pourrait bien y être caché. Ensuite, il a les yeux rivés sur son smartphone. En ce calme mardi matin, ils étaient quelques dizaines à longer l’étang d’Ixelles, de la place Flagey à l’abbaye de La Cambre, à la recherche de bouquins cachés par la Foire du livre de Bruxelles. Tous les jours, jusqu’à dimanche, une centaine d’ouvrages sont cachés dans divers lieux de la capitale. L’école a repris, et ce sont surtout des retraités ou des travailleurs en congé qui viennent, souvent seuls, parfois en couple. C’est le cas de Pauline et Corentin, deux jeunes chasseurs expérimentés qui ont déjà ramené 14 livres dimanche dernier.

Sur une carte que les chasseurs peuvent consulter sur l’application smartphone Neareo, les cachettes de tous les livres sont localisées, et quelques photos permettent de faciliter la recherche. Un buisson, une souche, un panneau, les bouquins sont partout. Pascal, retraité, n’a rien trouvé. Il faut dire qu’il n’a pas exactement compris comment utiliser l’application. "Ah oui, il y en a un paquet par ici !", constate-t-il en découvrant la carte.

Pour Odile, qui profite de la fin de son congé de maternité pour chercher des livres mais s’apprête à repartir bredouille, l’application utilise beaucoup de batterie. Et sans GPS, la chasse est moins aisée. D’autant que la jeune maman a repéré quelques tricheurs : "Il y a des gens qui prennent trop de livres, alors qu’il faudrait en garder pour les autres !", explique-t-elle, fière tout de même d’avoir trouvé deux bouquins à Saint-Gilles la veille. En tout cas, pas de quoi décourager l’enthousiaste Marie-Jeanne, retraitée, qui vient "plus pour le jeu que pour les livres". Si elle n’en a pas encore trouvé, elle compte bien revenir avec sa belle-fille. "Ça change des Pokémon", sourit-elle.

"L’idée, c’est de faire découvrir Bruxelles autrement, au cours d’un jeu convivial et familial", explique Laura Blanco, qui coordonne la Chasse. Et c’est un succès : plus de 577 smartphones s’étaient connectés à l’application Neareo dimanche, pour le lancement de la Chasse, ce qui laisse penser que plus de 1000 personnes se sont prises au jeu. La Foire s’est associée à la communauté des Chasseurs de Livres, qui rassemble plus de 60 000 personnes sur Facebook depuis 2016. "Ce qu’on veut, c’est aussi provoquer la rencontre entre les lecteurs et les auteurs", explique Laura Blanco. A noter que tous les auteurs dédicaceront leurs livres cachés aux courageux chasseurs.