Anne Herbauts au pays des merveilles

L.B. Publié le - Mis à jour le

Livres - BD

Parmi les événements en littérature jeunesse de la rentrée, signalons le magnifique album que Anne Herbauts, auteure-illustratrice belge vient de publier chez Casterman. Le projet est ambitieux puisqu'il s'agit de proposer une nouvelle édition du magnifique texte de Lewis Caroll, `Alice au pays des merveilles´.

Les illustrations au style décalé, humoristique, poétique et coloré de cette grande artiste épousent magnifiquement ce grand texte de littérature jeunesse.

Certes, d'autres illustrateurs reconnus se sont déjà livrés à l'exercice. Helen Oxenbury (chez Flammarion) a, malgré son trait classique, dans la pure tradition britannique, posé un regard moderne sur les personnages.

Audacieuse, Lisbeth Zwerger a, quant à elle, proposé, aux éditions Nord-Sud, des illustrations d'une grande pureté, capables de traduire l'étrangeté du récit.

Plus novatrice encore, Anne Herbauts laisse libre cours à son imagination. En outre, elle est allée bien plus loin dans son travail puisqu'elle est partie du texte original pour proposer une nouvelle traduction alors qu'à ce jour, celle de Henri Parisot, initialement publiée chez Flammarion en 1968, fait toujours autorité.

Aidée en cela par sa soeur Isabelle, qui vit en Grande-Bretagne depuis plusieurs années et y achève un doctorat en physique, `Anne Herbauts a voulu trouver dans la langue d'arrivée des équivalences aux jeux de mots, souvent complexes, que pratique Caroll dans la langue de départ´, explique le directeur d'édition Arnaud De La croix. `Monsieur Chapeau, en anglais, `Le chapelier´ aurait été inspiré à Caroll par M. Theophilus Carter, marchand de meubles à Oxford, qui portait un chapeau haut-de-forme et racontait bien des excentricités. C'est pourquoi nos traductrices indiquent qu'il `déménage´ et `travaille du chapeau´. Quant au Chat du Cheshire, il doit son nom à une expression anglaise ancienne disant que les chats du Cheshire sourient: ce pourquoi il s'appelle ici le Chat Touille´.

RECRÉATION

Et de conclure: `Un tel parti pris, celui d'une véritable recréation, paradoxalement plus fidèle à l'esprit de l'original qu'une traduction qui se voudrait absolument fidèle; Anne Herbauts l'a également adopté pour illustrer le texte. Son travail, là encore, rompt résolument avec la tradition. C'est une Alice dépoussiérée, dans les mots comme dans les images, que présente ici ce livre.´

Ceci n'a rien d'étonnant quand on connaît la fraîcheur et l'originalité du travail d'Anne Herbauts, primée à Bologne, notamment grâce à `Que fait la lune la nuit?´. Inconsciemment, elle avait déjà glissé `la montre de gousset´ dans `L'arbre merveilleux´. Signe...

Lorsqu'on lui a demandé d'illustrer un classique, elle a d'emblée pensé à `Alice au Pays des merveilles´ même si elle n'avait gardé qu'un souvenir imprécis de ce chef-d'oeuvre, publié pour la première fois en 1865, où règnent légère folie et fantaisies bizarres. Lewis Carroll, qui connaissait la psychologie des enfants, a réussi à inventer une histoire, comme eux, sans préjugés et sans pitié vis-à-vis des conventions et des traditions sociales. D'où cet éternel intérêt.

© La Libre Belgique 2002

L.B.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM

RECO llb_sb_1

RECO llb_sb_2

RECO LlbSb3

RECO llb_sb_4

RECO llb_sb_5

RECO llb_sb_6