Livres - BD

Accusé d’avoir participé au putsch manqué du 15 juillet 2016, Ahmet Altan était incarcéré depuis septembre 2016 à la prison de Silivri (à 70 kms d’Istanbul). 

Vendredi dernier, il a été reconnu coupable ainsi que cinq autres personnes dont son frère, le journaliste Mehmet Altan, d’avoir tenté de « renverser lordre prévu par la Constitution de la République de Turquie ou de le remplacer par un autre ordre ou davoir entravé son fonctionnement pratique au moyen de la force et de la violence »

Il est condamné à la réclusion à perpétuité. Né en 1950, il est un des journalistes les plus renommés de Turquie, son œuvre de romancier a par ailleurs connu un grand succès. Deux de ses romans sont parus en français, chez Actes Sud.

Asli Erdogan qui préside la Foire du Livre de Bruxelles qui ouvre ses portes ce mercredi soir a réagi via son éditeur Actes Sud, et demande la solidarité de tous: « Après le coup d’état manqué de juillet 2016, nous sommes les deux premiers écrivains à avoir été arrêtés sur des chefs daccusation kafkaïens. La prison à vie a été requise contre nous et nous avons cru dabord que c’était une blague. Nous avons cru quils nous libéreraient après avoir eu la satisfaction de nous avoir maltraités. Ils mont relâchée, mais lui, ils lont condamné à perpétuité. Sans preuve, sans faits avérés, cest purement atroce ! Jappelle tous les écrivains, les éditeurs, les journalistes à être solidaires dAhmet Altan et de tous les écrivains, journalistes, jetés en prison ou persécutés. »