Livres - BD Greffière des derniers mois de son mari, Lael Wertenbaker a offert un témoignage rare et puissant. Où il est surtout question d’amour et de vérité.

"Il nous avait semblé, à Wert et à moi, que son désir de connaître la vérité était naturel, et non admirable, en simple accord avec sa personnalité d’homme et la manière dont il avait vécu." A l’époque où Charles Wertenbaker (1901-1955) apprend qu’il ne lui reste que quelques mois à vivre, le cancer est encore innommable, lui qui est le plus souvent synonyme de mort imminente. Nous sommes en 1954, et l’attitude des Wertenbaker, deux figures du journalisme américain, amis d’Orson Welles, de Robert Capa et d’Irwin Shaw, en surprend plus d’un - quand eux ne considèrent leur choix ni comme "rare", ni comme "inédit". Ils tairont toutefois la réalité à quelques proches pour les épargner.