Livres - BD

Le romancier belge André-Marcel Adamek est décédé mercredi matin des suites d'une longue maladie, indique un communiqué des Editions Mijade. Auteur de nombreux ouvrages, l'homme a décroché plusieurs récompenses, dont le prix Rossel, en 1974, pour "Le fusil à pétales". André-Marcel Adamek est né le 3 mai 1946, à Gourdinne, dans l'Entre-Sambre-et-Meuse d'un père, flamand, ouvrier aux chemins de fer et d'une mère, normande, fille de marin. A 16 ans, il quitte les bancs de l'école pour partir en Provence où il rencontre Jean Giono.

Il exerce ensuite de nombreux métiers, dont steward sur la malle Ostende-Douvres, avant de publier des poèmes dans différentes revues. Son premier recueil de poèmes, "L'Arc-en-coeur nocturne", paraît en 1965 et son premier roman, "Oxygène", en 1970.

André-Marcel Adamek est récompensé du prix Rossel en 1974 pour "Le fusil à pétales". Ce roman sera traduit en tchèque et sera adapté en théâtre musical. Avec "Un imbécile au soleil", il décroche en 1984 le Prix Jean Macé de la Ligue française de l'Enseignement.

En 1986, il fonde une maison d'édition ésotérique à Namur. Il y publiera jusqu'en 1989 plusieurs titres à succès sous différents noms d'emprunt. Plusieurs ouvrages lui vaudront ensuite des prix: "L'oiseau des morts" (prix triennal du roman de la Communauté française), "Le plus grand sous-marin du monde" (prix du Parlement) et "La grande nuit" (Prix Marcel Thiry, Prix des Lycéens).