Livres - BD Tout est parti d'une discussion entre Serge Volle, un auteur qui a publié trois ouvrages chez un petit éditeur, et un écrivain connu souhaitant rester anonyme. Les deux amis se sont demandé si Claude Simon, prix Nobel de Littérature en 1985, serait publié aujourd'hui.

L'écrivain anonyme estimait ainsi qu'aucune maison d'édition n'accepterait de publier Claude Simon.

Selon une info de France Inter, Serge Volle a donc décidé d'envoyer une cinquantaine de pages de l'ouvrage "Le Palace" à dix-neuf grands et plus petits éditeurs.

Résultat, six mois plus tard, sept éditeurs n'ont pas répondu et douze d'entre eux ont refusé ce livre publié en 1962. "Les phrases sont sans fin, faisant perdre totalement le fil au lecteur. Le récit ne permet pas l'élaboration d'une véritable intrigue avec des personnages bien dessinés", a même écrit l'un des éditeurs.

Serge Volle pense que son canular montre la supercherie du travail de sélection de certaines maisons d'édition. "C'était une manière de sonder un peu la qualité de ceux qui président aux comités de lecture dans les petites et grandes maisons d'édition. Aujourd'hui c'est le concept de libre jetable qui fait fureur."

Il convient de rappeler pour nuancer qu'on n'écrit plus aujourd'hui comme l'on écrivait hier et que les goûts des lecteurs évoluent. Il n'est pas certain, par exemple, que Virginie Despentes ("King Kong Théorie""Vernon Subutex") ou Michel Houellebecq ("La Carte et le Territoire", "Soumission") pour ne citer qu'eux, auraient été publiés en 1962.