Livres - BD Marie Laberge oppose deux fortes personnalités de femmes.

Les filles et les mères ont-elles nécessairement des relations compliquées ? Et est-ce vraiment la question que pose Marie Laberge dans ce qui, en réalité, n’est pas son dernier roman - actuellement édité en langue française hors Canada, mais paru en 1994 ? Ce n’est pas sûr même si le sujet court entre les lignes de ce livre bruissant de violences intimes : "Le poids des ombres". Outre le poids d’une mère trop belle, trop libre, trop convoitée et son rapport à sa fille, la jalousie, la possessivité et la peur de décevoir de manière générale constituent le volet complémentaire à cette interrogation initiale. C’est un vaste domaine que la romancière québécoise - et dramaturge très appréciée - explore avec acuité et une intensité qui est dans sa manière mais avec, peut-être, un peu trop de TROP dans les personnages qu’elle met ici en présence. Bien que "mettre en présence" soit quelque peu excessif.