Livres - BD

VOYAGE

Au bout, Parakou

Seuil, 117 pp., env. 19 €

Un récit de voyage sympathique. L'auteur découvre le Bénin en accompagnant un ami, Alain, qui y retourne pour les vacances après y avoir vécu. Alain, il y a 20 ans, a traversé plusieurs fois la Méditerranée, l'Afrique du Nord et le désert pour amener sur la côte du golfe de Guinée des camions d'occasion, revendus à bon prix à l'arrivée. Comme certains adeptes de ce mode de vacances aventureux, populaire dans les années 70 et 80, il est resté en Afrique et y a fait sa vie, avant d'en avoir «sa dose» et rentrer en France. Le Bénin qu'il fait découvrir à l'auteur est celui des «petits Français»: bars à putes, petits hôtels, relais de brousse, un missionnaire énergique, des boys, une réserve animalière, deux officiers béninois de la «bonne» ethnie - celle du Président -, de ceux que fréquentent les petits Blancs pour préserver leurs intérêts. Un petit monde en définitive très franco-français, dont l'auteur arrive à effacer la mesquinerie par la fraîcheur de son regard, la justesse du ton et la légèreté de sa plume, qui dessine autant qu'elle écrit. Agréable à lire. (M.F.C.)

RELIGION

«Prier 15 jours...»... avec des fondateurs

Nouvelle Cité, chaque volume: 125 pp., env. 11,23 €.

Cette collection originale de petits ouvrages très accessibles permet à des personnes très occupées de consacrer durant deux semaines un peu de temps à faire connaissance avec un maître spirituel, s'inspirer et se nourrir de ses conseils. Excellent moyen pour allier harmonieusement connaissance, réflexion et prière. Originalité supplémentaire: plusieurs de ces petits volumes présentent chacun un fondateur ou une fondatrice. Du scoutisme catholique, par exemple, avec Jacques Sevin, qui s'en inspira pour fonder une congrégation religieuse. De même H. Caffarel, fondateur des Équipes Notre-Dame et apôtre de la sainteté laïque. Ou encore Nicolas de Flue, un Suisse, père de famille nombreuse, puis ermite et mystique au rayonnement social et politique, considéré comme «Père de la Patrie». Et cette ursuline française, femme d'entreprise et mystique, qualifiée de «Mère de l'Eglise canadienne». Un vrai bouquet de fleurs diaprées! (F.D.)

ILLUSTRATION

Chroniques de New York

Le Seuil, 96 pp., env.15 €

Français émigré en Amérique du Nord, Jean- François Jouanne a fourni au cours de l'année 2001 une chronique hebdomadaire à une radio canadienne sur la vie à New York. Chronique décalée, humoristique ou carrément surréaliste qui est aujourd'hui éditée par le Seuil dans un joli petit livre (18 x 23 cm) illustré par Julie Doucet. On y apprend ainsi que, le 4 avril 2001, le créateur de l'Univers fut retrouvé: «Trompant la vigilance de ses parents, il façonnait en cachette des galaxies, des constellations et autres babioles cosmiques.» Autre révélation de taille, le skyline de New York répond à un agencement secret et réfléchi mis au point par Arthur John Miller, délégué à l'Urbanisme, en 1902: «À l'époque, fou d'amour pour Stella, sa femme, il fit enregistrer et imprimer les battements de son propre coeur. C'est cette transcription sur papier de son élan amoureux qui servit de plan pour bâtir la ville.» Et que dire de ce 23 février, où l'on apprend que le pont de Brook- lyn était désaccordé, ce qui eut pour effet de faire chanter faux tous les oiseaux de Manhattan? Une oeuvre surréaliste donc, mais qui colle bien à la folie douce qui anime parfois la métropole qui lui sert de cadre. Et un joli livre objet à la maquette très réussie, à feuilleter les jours de déprime. (A.Lo.)

Ma vie de garçon

Le Seuil, 56 pp., env.20 €

Dans le même registre surréaliste que le précédent ouvrage, quoique plus sombre et tourmenté, Fabio Viscogliosi livre «Ma vie de garçon», un journal (très) intime où quelques souvenirs sont illustrés par des gravures au fond très freudien. Un objet graphique original, en bichromie, qui confirme le talent de ce dessinateur français de 38 ans dont on avait déjà pu apprécier des ouvrages étonnants, comme «La Basse-cour» (chez Cornélius, en 1996- 1997) ou «L'OEil du chat» (au Seuil, en 1995). «À ne pas mettre entre toutes les mains», comme le précise l'auteur en quatrième de couverture, mais à savourer comme un ouvrage de Glen Baxter. (A.Lo.)

ESSAIS

Les Chercheurs d'absolu

Editions du Félin, 234 pp., env. 19,90 €

Auteur de quelques ouvrages qui parlent du bouddhisme, Dominique Lormier note, dans cette série d'études brèves, que «dans l'absolu, toute idée de rapport est absente (...) Il désigne l'achevé, le parfait. (...) L'absolu passe par une rupture.» Celle avec un monde qui devient étranger «parce qu'il n'est plus ressenti comme réel», d'où la recherche d'un «autre sens». L'ouvrage s'intéresse à quelques personnages exemplaires d'une «quête où, le plus souvent, ils se sont brûlés les ailes». Cependant, observe l'essayiste, au-delà de la réalité apparente, ils auront trouvé «en eux-mêmes la réalité ultime.» Placés ainsi sous le projecteur: Gabriele d'Annunzio et T.S. Lawrence, Charles de Foucauld et Swedenborg, Nietzsche et Rimbaud, Djalal al-Din Rumi et saint Jean de la Croix. (Fr.M.)

Le Pays de la littérature

Seuil, coll. «Fiction & Cie», 730 pp., env. 26 €

En quarante-quatre chapitres (depuis les Serments de Strasbourg du 14 février 842, entre Charles le Chauve et Louis le Germanique, jusqu'à l'enterrement de Jean-Paul Sartre en 1980), une apéritive promenade à travers les jardins des Lettres, avec pour guide l'un des meilleurs critiques français. Pierre Lepape y peint, avec autant d'érudition que de vivacité, une chronique de onze siècles, haute en couleur, où l'on rencontre Rutebeuf et Joachim Du Bellay, Théophile de Viau et Pascal, La Fontaine et Fénelon, Racine et Saint-Simon, Laclos et Chateaubriand, Hugo et Baudelaire, Zola et Mallarmé, Proust et Céline, Aragon et les «romanciers de Minuit». (Fr.M.)

HISTOIRE

Histoire du Consulat et de l'Empire

Robert Laffont, collection «Bouquins», quatre volumes avec boîtier, env. 128,78 €

Précédée de pages de Daniel Rondeau et Johan Ranger (qui resituent l'oeuvre et la figure de Louis Madelin), voici la réédition de l'«Histoire du Consulat et de l'Empire», devenue introuvable, que son auteur rédigea sur des cahiers d'écolier. Une oeuvre dont le souffle romantique rappelle Michelet. Seize volumes publiés dans leur intégralité (ce qui représente des milliers de pages) qui constituent un «monument» au sein de l'immense bibliographie inspirée par la saga napoléonienne. Une saga toujours populaire si l'on en juge par le succès remporté, naguère, par les quatre livres de Max Gallo ainsi que par le téléfeuilleton avec Christian Clavier dans le rôle-titre. Tome 1: «La Jeunesse de Bonaparte», «L'Ascension de Bonaparte», «De Brumaire à Marengo» et «Le Consulat»; tome 2: «L'Avènement de l'Empire», «Vers l'empire d'Occident (1806-1807)», «L'Affaire d'Espagne (1807-1809)» et «L'Apogée de l'Empire (1809-1810)»; tome 3: «La Crise de l'Empire (1810-1811)», «L'Empire de Napoléon», «La Nation sous l'Empereur» et «La Catastrophe de Russie»; tome 4: «L'Ecroulement du Grand Empire», «La Campagne de France», «L'Interègne impérial» et «Les Cent-Jours. Waterloo». Louis Madelin (né à Neufchâteau, dans les Vosges, le 8 mai 1871, mort à Paris le 18 août 1956, élu à l'Académie française en 1927), publia à partir de 1937 cette «Histoire» aux qualités littéraires incontestées, qui résulta de recherches échelonnées sur une quarantaine d'années. (Fr.M.)

NOUVELLES

Les Liens invisibles

Actes Sud, traduit du suédois par Marc de Gouvenain et Lena Grumbach,343 pp., env. 22,90 €

Écrites en 1894 (au lendemain de son premier roman, «La Saga de Gösta Berling»), une vingtaine de nouvelles de la romancière du «Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède», lauréate - l'une des rares - du Nobel de littérature, en 1909. Des pages où la nature est omniprésente, qui évoquent tantôt une femme de marin, tantôt le premier janvier de 1900. Un bouquet de drames humains, noué par des doigts d'enchanteresse. En couverture du recueil, la reproduction - peu connue - de l'envoûtante «Oracle de Delphes» peinte en 1899 par John William Godward. (Fr.M.)

BIOGRAPHIE

Isaac B. Singer

Stock, 267 pp., env. 25 €

D'Isaac Bashevis Singer qui, paraît-il, «détestait les biographies», voici la sienne, écrite par une critique littéraire du «Monde». Non pas un ouvrage de chercheur, mais, dixit l'essayiste, une lecture de la vie de ce «facétieux fabuliste de l'âme juive» qui «s'exprimait dans la langue de personne». Né (croit-on) le 14 juillet 1904 en Pologne, à Leoncin, sur la Vistule, l'auteur du «Magicien de Lublin» et du «Blasphémateur» s'éteignit en Floride le 24 juillet 1991. Le Nobel avait consacré son oeuvre en 1978. Difficile de ne pas être ému en lisant à son sujet, page 232: «Il se voyait comme une lettre, un point dans le livre infini de Dieu. Il disait que, même s'il était une erreur dans l'oeuvre divine, il ne pouvait en être complètement effacé. Car Dieu est la somme de tous les actes et de tous les possibles.» (Fr.M.)

HUMOUR

Le Savoir-vivre efficace et moderne

Sophie Fontanel et Marie Perron

Nil Editions, 351 pp. illustrées, env. 22,54 €

Un averti en vaut deux: non destiné aux enfants, ce manuel aborde le savoir-vivre avec humour, voire polissonnerie. Rédigé par Sophie Fontanel (journaliste à «Elle», lauréate en 1995 du prix du Premier roman pour «Sacré Paul») et illustré par Marie Perron - le duo, déjà, de «Fonelle et ses amis», en 2002 -, ce guide plutôt coquin devrait venir en aide à ses lectrices et lecteurs: grâce à lui, «si tout se passe bien, le monde deviendra vite un nirvana où chaque être dira bonjour et merci, même à un con». (Fr.M.)

© La Libre Belgique 2003