Livres - BD

Thriller

Le Samaritain

À l’occasion de la parution de "Souvenez-vous de moi" (cf. Lire du 31/08), paraissent en poche "Le Samaritain" et "Ville noire ville blanche", deux opus où Richard Price dépasse l’apparence du thriller pour révéler une ampleur sociale et psychologique d’une belle intensité. Il s’était fait connaître en publiant, en 1974, "Les Seigneurs", qui devint un phénomène littéraire aux États-Unis.

Richard Price, 10/18 n° 3774, 509 pp.

Romans

Les confessions de Max Tivoli

Max Tivoli vit à rebours. Né sous l’apparence d’un vieillard, son corps rajeunit au fil des jours. Le quotidien est un perpétuel dilemme : comment se faire des amis à l’école ? Comment séduire une jeune fille lorsqu’on paraît avoir cinquante ans ? Fatigué de vivre à l’inverse du monde, Max décide de s’enfuir. Il parcourt le monde et s’accroche à son rêve : retrouver Alice, son amour de jeunesse. Par l’auteur de "L’histoire d’un mariage".

Andrew Sean Greer, Points Seuil n° P2222, 318 pp.

Le dernier soupir du Maure

La disparition accidentelle de l’arrière-grand-père Francisco constitue un premier drame au sein de l’invraisemblable famille Gama-Zogoiby dont est issu le narrateur, dit le "Maure". Les frasques de sa mère, beauté perverse, vont l’entraîner dans des situations aussi cocasses que périlleuses, depuis les bas-fonds des métropoles indiennes jusqu’aux milieux corrompus de la haute finance. Une œuvre sensuelle et picaresque à la gloire de Bombay.

Salman Rushdie, Folio n° 4949, 691 pp.

La Femme de l’Allemand

Dans le Paris de l’après-guerre, une petite fille, Marion, vit avec sa mère, Fanny, qu’elle adore. Peu à peu, pourtant, une dissonance s’installe, faussant leur relation. Des emportements inexplicables, un silence incompréhensible à propos de ce père allemand dont Marion ne sait rien ou presque. Avec le temps, Marion comprend que sa mère est maniaco-dépressive. Les rôles s’inversent. Mais l’amour ne suffit pas pour terrasser la folie. Prix des lectrices de Elle 2008.

Marie Sizun, Le Livre de Poche n° 31455, 282 pp.

Classiques

Du côté de chez Swann

Parce que la littérature d’aujourd’hui se nourrit de celle d’hier, les éditions Garnier Flammarion ont demandé à des écrivains quel était leur "classique" préféré. Parmi les huit auteurs sollicités, Eliette Abécassis a choisi "Phèdre" de Racine, François Bégaudeau les "Trois contes" de Flaubert, Daniel Mendelsohn "Du côté de chez Swann" de Proust et Philippe Claudel "Au bonheur des dames" de Zola. En plus du texte intégral et du dossier, les écrivains se sont prêtés au jeu d’un questionnaire intime où ils partagent les raisons de leur attachement.

Proust, Garnier Flammarion n° 1416, 671 pp.