Livres - BD

Mai 68. "Nous-mêmes, la première génération de l’Europe post-hitlérienne, nous avons voulu en 1968 renverser en faveur de l’homme de désir la traditionnelle hiérarchie de la raison et des pulsions. Mais, en dépit de notre dualisme affiché, nous n’avons jamais oublié cette troisième composante de l’âme - le cœur, au sens de courage, de colère, d’ardeur impétueuse. Il ne nous suffisait pas d’être et d’affirmer notre être, nous brûlions d’être à la hauteur. Vivre sans temps mort, jouir sans entrave - oui, sans doute, mais surtout nous voulions gagner notre droit de vivre en nous hissant au niveau de ceux qui, juste avant notre venue au monde, avaient dû affronter les tempêtes de l’Histoire. Obsédés par ce paroxysme, nostalgiques de la bravoure sans phrase, nous repeignions frénétiquement l’apothéose festive des Trente Glorieuses aux couleurs de l’Occupation et nous nous grisions d’affronter l’hydre fasciste sans cesse renaissante. Nous dénoncions, en baby-boomers impatients, les multiples formes du refoulement sexuel, mais les héritiers du siècle des révolutions, des guerres et des activités clandestines que nous étions aussi ne pouvaient pas abandonner, sans coup férir, la vérité de l’existence aux concepts freudiens."