Il y a 50 ans, Bessy apparaissait dans `La Libre Belgique´

Fr.M. Publié le - Mis à jour le

Livres - BD

Dans une lettre émouvante, un lecteur de Petit-Han, près de Durbuy, M. Seynaeve, nous rappelle qu'il va y avoir cinquante ans, mardi, que `Bessy´ apparaissait dans `La Libre Belgique´.

Le nom de cette chienne fidèle et courageuse, de la race des colleys (bergers d'Ecosse), inspirée par la `Lassie´ du cinéma, ne dit sans doute pas grand-chose aux enfants de 2002. Quelle popularité pourtant fut sienne! Six jours sur sept, entre décembre 1952 et janvier 1984, Bessy et son jeune maître Andy Cayoon (plongés dans des aventures situées à l'époque de l'implantation des colons dans les plaines du Far-West) captivèrent nos milliers d'abonnés, qui raffolaient de cette série fleuve qui étudiait l'univers des Indiens et où la faune et la flore tenaient un rôle prépondérant. De cette série empreinte d'humanisme et d'écologie (avant la lettre), peu de lecteurs savaient alors que le nom énigmatique de son auteur, Wirel (qui n'apparut que sur les albums), résultait de la contraction de ceux de Willy Vandersteen et d'un de ses collaborateurs, Karel Verschuere, le principal réalisateur de la série pendant des années. `Bessy´ était une production des Studios Vandersteen, du nom du génial créateur anversois (1913-1990) de Bob et Bobette et de Monsieur Lambique, par ailleurs magnifique illustrateur de `Thyl Ulenspiegel´.

PETITS TRÉSORS

C'est donc dans `La Libre Belgique´ (avant les journaux néerlandophones, qui ne publieront la série qu'un an plus tard, après avoir mesuré le succès rencontré par `Bessy´) que l'héroïne à poils apparut, le 24 décembre 1952, via les premiers strips des `Pionniers´. Il ne faudra pas longtemps pour que ses aventures (on en répertoriera des... centaines, de très inégale qualité dès la fin des années 50) paraissent en albums brochés, de trente planches en bichromie, édités chez Erasme, que les bédéphiles conservent comme autant de fragiles trésors. Des albums dont les quelque vingt premiers sont des chefs-d'oeuvre qui n'ont pas vieilli. Chefs-d'oeuvre; n'en douteront que ceux qui ignoreraient que des milliers de lecteurs (aujour- d'hui au moins quinquagénaires) connaissaient alors par coeur `Le Secret de Rainy Lake´, `La Dernière diligence´, `Le Cheval de fer´ ou `La Peur de Bessy´.

TRAUMATISANT POISSON

Des albums dont les premiers se virent redessinés et colorisés (chez Standaard), il y a dix ans. Un `style actualisé´ par Jeff Broeckx et Marck Meul qui fit grincer les bessyphiles de la première heure.

Pour d'innombrables lecteurs, `Bessy´ reste un souvenir impérissable. Qu'endeuilla un détail: le 1er avril 1954, en guise de poisson (?), les auteurs montrèrent... la mort de la chienne, son enterrement et la douleur d'Andy, clôturant brutalement l'histoire et la série.

Des images traumatisantes (non reprises dans l'album n°7, `Wapity Canyon´) qui firent fondre en larmes les enfants (parmi lesquels notre correspondant occasionnel autant que votre serviteur, mais aussi l'alors bambin François Walthéry, le futur créateur de `Natacha´). Des enfants qui, le lendemain, comme si de rien n'était, retrouveraient Bessy bel et bien vivante dans le journal... Cette `fausse mort´ d'un personnage aimé - qui suscita un torrent de lettres réprobatrices - demeure sans égale dans l'histoire de la bande dessinée.

© La Libre Belgique 2002

Fr.M.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM