Livres - BD

Petit Paul, bande dessinée du Français Bastien Vivès publiée dans une collection érotique lancée par Glénat et dirigée par l’ex-star du porno Katsuni, a été retirée des magasins Cultura et Gibert Joseph sur fond d’accusations de pédopornographie. 

Une pétition demandant son retrait, lancée ce week-end, recueillait mardi plus de 2000 signatures. "Présenté par son auteur comme un livre humoristique, mais se voulant excitant car basé sur ses fantasmes, Petit Paul montre les péripéties d’un enfant de 10 ans avec un énorme pénis que vont utiliser bon gré mal gré les femmes de son entourage", indique la pétition rappelant que l’article 227-23 du code pénal interdit les représentations à caractère pornographique de mineurs.

Dessinateur surdoué et prolifique, Bastien Vivès, 34 ans, a signé et co-signé plus de trente titres en une dizaine d’années, notamment la série Les Autres Gens et Lastman.

Vivès excelle dans l’art de produire un maximum d’effets avec une économie de trait. Comptant parmi les maîtres du noir et blanc, il affectionne les récits empreints de sensualité et d’érotisme, comme dans le récent Le Chemisier (chroniqué dans notre Lire du 24/09). Et déborde parfois sur la pornographie, comme dans Les Melons de la colère, dont Petit Paul constitue une suite.

"Nous réfutons fermement et catégoriquement les accusations de pédopornographie dont Petit Paul fait l’objet. Aussi obscène et provocatrice qu’on puisse la considérer, cette œuvre de fiction n’a jamais pour vocation de dédramatiser, favoriser ou légitimer l’abus de mineur de quelque manière que ce soit", se sont défendues les éditions Glénat dans un communiqué.

L’association internationale des victimes de l’inceste a annoncé de son côté son intention de porter plainte, selon le site ActuaLitté.