Livres - BD

Réunion culturelle et exceptionnelle ce mercredi 11 octobre, dans les coulisses de la Foire du livre de Francfort, ce rendez-vous majeur du monde de l'édition.

Désireux de refonder l'Europe de la culture et de mieux protéger les droits d'auteur à l'heure du bouleversement numérique, plusieurs ministres européens de la culture - France, Allemagne, Belgique, Croatie, Roumanie, Grèce, Luxembourg, Slovénie ou représentant l'Espagne et la présidence estonienne- ont dégagé quelques pistes de réflexion. En attendant de présenter une déclaration commune, le 21 novembre prochain, de préférence assortie d'un agenda.

"La culture, qui représente 4,2 pc du Produit intérieur brut européen et 7 millions d'emplois est le troisième employeur européen " a rappelé, lors d'un point presse à l'issue de la réunion, Françoise Nyssen, ministre de la Culture en France, pays à l'honneur à Francfort comme toute la francophonie.

L'objectif serait donc de créer un Erasmus de la culture pour les jeunes artistes. Et ce, en tenant compte de la diversité linguistique, une vraie richesse pour l'Europe qui mérite qu'on investisse dans un programme de financement consacré à la traduction. Tout comme dans la protection de notre patrimoine, via un socle culturel commun, une manière également de lutter contre le trafic illicite de biens culturels.

Le droit d'auteur à l'heure du numérique

Pour mieux soutenir l'accès au livre et à la culture européens, il importe également de promouvoir un environnement favorable au droit d'auteur comme fondement du financement à la création, une question plus aiguë encore à l'heure du numérique.D'où également l'importance accrue d'échanger sur l'exception culturelle.

Il fut également question du taux de TVA sur le livre numérique - que la Hongrie doit encore adopter - ou de taxes sur YouTube et Netflix.

L'initiative de la Fédération Wallonie-Bruxelles consistant à offrir un livre à 110 000 enfants dans le cadre de la Fureur de lire (voir La Libre du 11 octobre) fut citée en exemple. Et l'espoir d'un pass culturel européen reste de mise.

A l'issue de la réunion, la ministre de la Culture, Alda Greoli, qui vient de passer la journée à Francfort, estime que le budget de la culture européen de la culture, un dérisoire 0,14 pc, devrait au moins être doublé.