La lumière d’Anne Brouillard

Laurence Bertels Publié le - Mis à jour le

Livres - BD

Revoici Anne Brouillard sur un terrain où on ne l’attendait peut-être plus, celui des "Trois chats", l’album réalisé à la fin de ses études et publié en 1990 aux éditions du Sorbier, un incontournable de la littérature jeunesse, où trois chats, perchés sur une branche, salivent en observant trois poissons rouges. Les félins se penchent et tombent dans l’eau tandis que leurs futures proies en surgissent et finissent sur la branche. Ou l’histoire de l’arroseur arrosé. D’un humour, d’une luminosité et d’une efficacité redoutables. Si bien qu’on y revient toujours. Depuis, Anne Brouillard n’a cessé de peaufiner son talent, de créer un univers intérieur, de multiplier des albums empreints d’une belle épaisseur grâce aux peintures qu’elle réalise elle-même, à base de jaunes d’œuf et de pigments, des albums que les parents achètent parfois pour eux également, qu’il s’agisse de "L’orage" ou du "Chemin bleu". Plans larges, perspectives, paysages brumeux, Anne Brouillard envoûte et invite à l’ailleurs.

Née à Louvain en 1967, d’une mère suédoise et d’un père belge, elle a vécu plusieurs années à Orchimont et ses nombreux voyages ferroviaires l’ont inspirée pour l’exposition "Voyages" dont les peintures étaient baignées des rives de la Sambre. Depuis qu’elle a mis le cap sur Ostende, l’artiste revient à la tendre lumière du jour, du printemps promis. Et se penche vers les tout-petits dans "Berceuse du Merle", un album commandé par la Seine-Saint-Denis qui, depuis dix-huit ans, aide à la création et offre 8000 exemplaires de l’ouvrage aux enfants des crèches du département. D’une immense tendresse, "Berceuse du Merle" s’ouvre sur la chanson composée par l’auteure puis la chambre du bébé, des vieux châssis de bois, une commode mal fermée et l’univers sensitif de l’enfant à l’heure de la sieste. L’on entend d’abord un refrain, "Dors, bébé, dors", avant d’apercevoir le merle, niché dans le généreux feuillage d’un châtaignier. Les couleurs plus chaudes de l’intérieur mènent à celles plus vives de l’extérieur où s’anime la vie de famille entre chat et jeu de ballon, de quoi jeter ensuite un regard vers la ville et revenir au nid à la façon d’un travelling. Peu de mots, juste une berceuse, le temps suspendu et beaucoup d’atmosphère. Un vrai livre pour tout-petits à l’instar du ludique "Petit Chien" imaginé dans la foulée.

Il est rare d’apercevoir un chien dans les livres de l’auteure illustratrice attirée depuis toujours par les chats, graphiquement, en tout cas. Craquant, ce chien-ci nous guide dans une promenade inattendue, dans un vert tendre à croquer pendant qu’un ballon rouge à pois blancs lui sourit dangereusement. Et s’il s’agissait d’un champignon vénéneux, prêt à se multiplier au gré du pré ? Cet album bucolique, qui joue sur les anamorphoses et l’absurde, verra ensuite tomber des flocons de neige et fleurir des tulipes. Juste, intelligent et inattendu, il confirme aussi le sens de la poésie sincère d’Anne Brouillard, toujours proche de la nature et, surtout, d’elle-même.

Laurence Bertels

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Vidéo
    "Qualifier les gens de vermine, c’est d’une violence terrible"

    Patrick Delperdange est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages - dans des genres aussi divers que jeunesse, scénarios de BD ou romans… En 2016, ce Belge de 58 ans était édité par Gallimard dans la Série Noire avec Si tous les dieux nous ...

  2. 2
    Décès d’Elisa Brune, qui parla des étoiles comme du plaisir

    L’écrivaine de « Relations d’incertitude » et de « La révolution du plaisir féminin » est morte à 52 ans.

  3. 3
    Témoigner au nom de ceux que le communisme a anéantis, voilà l'ambition de Soljénitsyne

    Le "Journal de la Roue rouge" de Soljénitsyne éclaire le grand œuvre de sa vie. Il y aura cent ans, le 11 décembre 1918, que naissait à Kislovodsk (Caucase) Alexandre Soljénitsyne, ce géant solitaire qui osa dénoncer avec la même intrépidité ...

  4. 4
    De la beauté au complot, du secret aux paradoxes... Umberto Eco ressuscité

    Le plus érudit des hommes avait disserté de manière vertigineuse et jouissive sur douze concepts. Le 19 février 2016 mourait, à 84 ans, Umberto Eco, le génial "professore", l’universitaire, l’érudit universel, Pic de la Mirandole converti à ...

  5. 5
    "Ce n’est pas de la science-fiction": une plongée dans l'univers mystérieux de la cyberguerre

    Il a suffi d’un instant d’inattention du département cyber du ministère français de la Défense pour qu’une photo truquée du président de la République (celui qui se déplaçait en scooter, jamais nommé) en slip léopard soit postée sur les sites ...

cover-ci

Cover-PM