Livres - BD Pascal Morin réveille les rêves qu’on laisse dormir en soi.
En citant Pasolini en exergue de son roman "Une mer d’huile" - " Il ne s’agit pas ici d’un récit réaliste mais d’une parabole" - Pascal Morin indique d’entrée de jeu son dessein : une parabole. Sur la vie à ne pas laisser dormir en soi, à saisir à bras-le-corps, à réveiller d’un souffle neuf, d’un rêve peut-être. Professeur de littérature française et de philosphie à Paris, ce natif de Nyons bientôt quinquagénaire tient là un beau sujet qu’il explore à travers les péripéties d’une narration concrète et immédiate.