Livres - BD "Austerlitz 10.5" : une enquête au Louvre dévasté par les eaux.

D’abord, la pluie incessante. Puis la crue de la Seine. Enfin, une vague qui déferle avec une puissance phénoménale et engloutit Paris. Si la crue de 1910 avait affecté de nombreux arrondissements pendant des semaines, celle qu’imaginent Anne-Laure Béatrix et François-Xavier Dillard, affichant 10,5 mètres sur l’échelle du pont d’Austerlitz, entraîne des dégâts irréversibles et des morts par centaines. Des collections des musées des bords de Seine, Branly, Orsay, le Louvre… il ne reste presque plus rien ; les protocoles de sauvetage d’urgence des œuvres d’art n’ont pas suffi.

Quand des meurtres sordides reproduisant des tableaux du Louvre sont commis, François Mallarmé est chargé de l’enquête. L’inspecteur qui a perdu sa femme et son fils lors de la crue découvre un Paris souterrain et chaotique où des exactions sont commises et s’organise un trafic d’œuvres d’art pillées. De fil en aiguille, il s’installe au Louvre dévasté où des soirées très spéciales ont lieu. "La Joconde" ne serait pas perdue pour tout le monde…

L’intrigue d’"Austerlitz 10.5" est finement menée grâce aux connaissances en art et histoire d’Anne-Laure Béatrix, directrice des relations extérieures du musée du Louvre, associées à l’habileté de François-Xavier Dillard pour le polar. Page après page, le mystère s’épaissit et tant l’attitude des ministres qui profitent de la situation critique pour placer leurs pions sur l’échiquier politique que celle des Parisiens déroutés et du directeur du Louvre paraît effroyablement plausible. Les écrivains nous invitent avec délectation à un voyage dans les coulisses du grand musée, de ses passages secrets méconnus à son abri antiatomique. De "Belphégor" à "Da Vinci Code", le Louvre prouve une nouvelle fois son grand pouvoir de fascination.


Austerlitz 10.5 Anne-Laure Béatrix et François-Xavier Dillard Belfond 274 pp., env. 19 €