Livres - BD

Le prix unique du livre et la suppression de la tabelle ne sont pas une bonne nouvelle pour les libraires de Belgique francophone, ni pour la chaîne du livre dans son ensemble, selon Patrick Moller, patron du distributeur Dilibel (filiale du groupe Hachette). Dans un entretien à l'Echo, publié vendredi, il indique être "réellement inquiet quant à la viabilité des librairies d'ici 5 à 10 ans". "Leur équation économique est intenable à terme. Entre 2007 et 2017, les coûts salariaux de nos entreprises ont augmenté de 22%, les baux locatifs de 30% et le coût de l'électricité de 40%. Dans le même temps, le prix moyen du livre a baissé et le marché du livre recule chaque année de 1 à 2%. (...) On risque de faire tomber tout un système pour une baisse d'un euro par livre", prévient-il.

Selon Patrick Moller, la nouvelle loi n'aura pas l'effet escompté, de détourner les lecteurs des ventes en ligne. "L'e-commerce (...) a révolutionné l'industrie de la musique et du cinéma et, si on n'y prête pas attention, la vente de livres peut subir le même sort". "L'avenir de la chaîne du livre en Belgique, c'est sa capacité d'arriver dans tous les foyers dans un délai de 48 heures", estime-t-il, louant comme "vraie richesse" la "diversité des acteurs".