Livres - BD

Chaque vendredi, La Libre sélectionne un livre paru en format "Poche" et vous en propose la critique.

Si l’on est quelque peu attentif au monde qui bat autour de nous, les questions morales sont omniprésentes. Pour les aborder, il y a les longs discours, les joutes verbales passionnées, les débats d’idées acharnés, les pages académiques. Et puis l’éclairage de la fiction qui, à son meilleur, déploie une force inégalable. Ian McEwan l’a bien compris, lui qui livre avec "L’intérêt de l’enfant" ("The Children Act", 2014) des pages qui interrogent avec acuité le rôle de la justice dans la marche de nos vies.

Juge aux affaires familiales approchant la soixantaine, Fiona Maye est une magistrate respectée. Mais voici cette femme très impliquée dans son travail confrontée à un cas délicat. Adam Henry, presque dix-huit ans mais pas encore, et donc mineur d’âge, est atteint d’une leucémie. Le protocole qui pourrait le sauver nécessite des transfusions sanguines. Ce que sa famille refuse, par fidélité aux préceptes des Témoins de Jéhovah qui interdisent ce genre de pratique. Les médecins s’en sont donc remis à la cour, qui doit statuer : le sauver contre sa volonté et celle de ses proches ou le laisser mourir dans des souffrances qui pourraient être terribles ? Ayant écouté les avis des uns et des autres, tous concernés mais de façon indirecte, Fiona décide de se rendre au chevet d’Adam. Elle veut évaluer, comprendre, toucher au plus près ce qui anime cet adolescent que l’on dit particulièrement perspicace. La rencontre va troubler la femme mais la professionnelle doit rendre son jugement. Ce, alors que, sur le plan privé, Fiona subit l’affront d’un mari qui veut s’offrir une ultime passion.

Auteur d’une dizaine de romans explorant chacun des thématiques fortes, Ian McEwan n’a jamais hésité à s’emparer de questions qui dérangent. Il l’a fait naguère avec la culpabilité en temps de guerre ("Expiation"), les tabous qui piègent l’individu ("La plage de Chesil"), l’appât du gain qui pervertit les plus beaux défis ("Solaire") ou nos libertés menacées par la délinquance et/ou les guerres lointaines ("Samedi"). Il offre cette fois de se pencher sur ce qui fonde l’intérêt de l’enfant quand les enjeux touchent à la culture, à l’identité, à l’état d’esprit, aux aspirations, aux concepts fondamentaux, à la loyauté et à l’incertain de l’avenir. Vertigineuse est la réflexion qui s’ensuit.


Ian McEwan, "L'intérêt de l'enfant", Folio n° 6299, 238 pp.