Livres - BD

Chaque vendredi, La Libre sélectionne un livre paru en format "Poche" et vous en propose la critique.


Il n’aura suffi que de quelques phrases pour être happé par "Angel Baby", le roman de Richard Lange (Oakland, Californie, 1961) qui s’est vu attribuer pour ce titre le prix Dashiell Hammett en 2013. Le cadre, tout d’abord : l’action débute au Mexique, où les seigneurs du narcotrafic règnent en maîtres et où le rêve américain semble à portée de main.

Lasse d’être brutalisée par El Príncipe, son compagnon, Luz s’enfuit un matin de la forteresse dorée où ils vivent. Elle n’a alors qu’une chose en tête : rejoindre la Californie pour retrouver Isabel, sa fille qu’elle n’a pas vue depuis trois ans, et fêter avec elle son quatrième anniversaire. Mais El Príncipe n’est pas homme à laisser passer pareille humiliation. A ses trousses, il lance Jerònimo, un homme de main du cartel qui désire changer de vie. El Príncipe l’a sorti de prison pour le lancer à la poursuite de sa belle.

Tendue à l’extrême, l’intrigue ne connaît aucune respiration. A cette cavale infernale qui nous entraîne de Tijuana à Los Angeles, l’auteur de "Dead Boys" et de "Ce monde cruel" ajoute une autre dimension en soulignant le sordide rôle des passeurs de clandestins, la complicité vénale des gardes-frontières, la misère et le profit que certains en tirent à travers une galerie d’êtres qui n’ont plus grand-chose d’humain. "Ceux qui sont en prison ou dans la rue, dans les églises, les commissariats et les ministères. Plus de rats que d’hommes. Une vraie peste." Surtout, Richard Lange interroge le poids du destin sur les parcours chaotiques (jusqu’où les mauvais choix sont-ils des choix ?), les défis de la parentalité (l’abandon d’Isabel ou l’impossible deuil d’un père tenu pour responsable de la mort de sa fille), les forces de résistance au mal. C’est noir, la vie de certains a peu de prix, même si pour Richard Lange, l’espoir n’est pas un mot vain.


Richard Lange, "Angel Baby", traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Cécile Deniard, 10/18, 336 pp.