Livres - BD Née Rom, Théodora se souvient d’une vie faite de passions et de départs.

"Je mange, je bois, je meurs - pourquoi régner ?" On ne dévoilera rien de l’intrigue en citant ce proverbe tsigane qui clôt l’émouvant roman de Jean-Marc Turine, "La Théo des fleuves", que publient les éditions Esperluète, établies près de Namur. Le Bruxellois né en 1946, auteur de plusieurs essais, films et romans (et à qui l’on doit "Le ravissement de la parole", coffret 4CD compilant des documents audio de son amie Marguerite Duras), fut également producteur à France Culture, qui diffusa en 2011 le feuilleton radiophonique dont est issu ce texte.

Régner, il n’en a jamais été question pour Théodora, "la rien de rien. Théodora à la peau sombre, la sans droit. Elle sait comment on les qualifie, elle et ceux qui lui ressemblent " [...]

La suite de cette critique est réservée à nos abonnés.