Les livres où l’on grandit

Laurence Bertels Publié le - Mis à jour le

Livres - BD

Les vacances, petites ou grandes, invitent à se jeter à l’eau et à entamer la lecture d’un roman adapté à son niveau. Comme le précise toujours L’école des loisirs sur la quatrième de couverture de la collection "Mouche" : "Un livre pour les enfants qui aiment déjà lire tout seuls". A ceux-là, "Carlotta et le poisson d’argent" apportera beaucoup de plaisir. Une histoire simple, et pourtant en deux temps, qui les balade, en toute clarté, d’hier à aujourd’hui, du bord de mer à la piscine, du présent aux souvenirs, un livre écrit par Nathalie Kuperman et illustré en jaune et noir par Audery Poussier, deux artistes reconnues en littérature jeunesse. Loin d’être mièvre, la langue de Nathalie Kuperman, auteure confirmée pour adultes également, se dévoile sobre et légèrement surréaliste. Allongée sur le sable, Carlotta regarde la mer et laisse couler le sable entre ses doigts. Elle imagine des crocodiles affamés arrivant sur la plage. Son rêve est brutalement interrompu. Le moment tant redouté, celui d’aller se baigner, arrive en effet et son cousin Martin ne comprend pas pourquoi Carlotta ne veut absolument pas aller à l’eau. La suite à découvrir dans ce petit livre, entre enfants, poissons d’argent et frayeurs.

L’HIVER OÙ J’AI GRANDIPour lecteurs plus confirmés, deux livres, "L’hiver où j’ai grandi"’ et "A moitié vide", permettent de découvrir deux styles d’écriture très différents, l’une distanciée, l’autre émotionnelle et extravertie. Publié chez Folio junior, une collection de poche qui propose grands classiques et inédits, "L’hiver où j’ai grandi", paru en 2001 aux Pays-Bas et traduit en français en 2009 par Mireille Cohendy, raconte, par le menu, la vie de trois amis à Amsterdam. Peu de sentiments dans ce roman étonnant qui se lit lentement, ennuie parfois, mais s’abandonne difficilement car devient vite attachant. Un livre pudique où l’auteur n’hésite pas à écrire que "parler, c’est mentir".

Chronique amstellodamoise d’après-guerre, le roman de Peter van Gestel met en scène trois enfants appelés à devenir amis et à cacher longtemps leurs sentiments. Nous sommes en 1947. Thomas a dix ans et se promène dans les rues d’Amsterdam. Il se souvient de l’hiver précédent, le plus glacial qu’il ait connu, durant lequel un nouveau, Piet Zwann, est arrivé à l’école. La mère de Thomas est morte d’une forte fièvre quand il avait quatre ans. Il vit seul avec son père mais celui-ci doit partir en "Bochardie" car il a trouvé du travail, peu glorieux, chez les Allemands. Thomas habitera chez sa tante puis chez Tante Jos avec Piet et Bet dont il tombera vite amoureux. Un beau roman d’amitié qui porte un regard lucide sur les adultes.

A MOITIÉ VIDE

Plus frontal, le roman de Frank Andriat, enseignant en Français dont les livres sont appréciés par les adolescents, se lit d’une traite comme un coup de poing, de révolte ou de chagrin. L’auteur du "Journal de Jamila" parle la langue des ados pour s’adresser à eux, privilégie l’émotionnel et les rencontre dans leurs préoccupations. "A moitié vide" raconte le mensonge, la trahison, la fin de l’enfance et surtout la séparation. Dans ce roman percutant, dont le sujet touche beaucoup de jeunes, Frank Andriat, né à Bruxelles en 1958, aborde aussi la question des troubles de l’alimentation souvent liés à un dysfonctionnement familial. Un livre qui résonnera certainement dans le cœur des lecteurs.

Laurence Bertels

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Geluck: "J'ai l'impression de faire de la pédagogie du second degré"

    Philippe Geluck est de retour en librairie, avec le Chat, c’est presque annuel, mais aussi avec un de ces ouvrages protéiformes dont il a le secret, mélange de gags dessinés, de textes et de brèves, sobrement intitulé Geluck pète les plombs. ...

  2. 2
    Les (trop rares) femmes dans le monde de Tintin

    Moins de 10 % des personnages de la saga d’Hergé sont des femmes. Renaud Nattiez les a répertoriées minutieusement. Dans Le mystère Tintin, Renaud Nattiez suggère que "si Tintin ne se démode pas, c’est sans doute qu’il ne suit pas ...

  3. 3
    L’inoubliable Terrasse Martini de Bruxelles et ses nombreuses légendes

    Inauguré en 1961, le Centre international Rogier, édifié à l’emplacement de l’ancienne gare du Nord sur la place Rogier à Bruxelles, fut une des réalisations les plus emblématiques de la prospérité belge, trois ans après l’Exposition internationale ...

  4. 4
    "Il faut dire aux enfants ce qui est important"

    Le grand écrivain Michael Morpurgo se passionne de plus en plus pour la guerre. Et jette "Dans la Gueule du loup", l’histoire vraie de frères pris dans la tourmente de 14-18. En Angleterre, il est lu dans toutes les écoles.
    (...)

  5. 5
    Portrait
    Comment Stan Lee a forgé tout un panthéon de surhommes et demi-dieux

    Retraité très actif jusqu’au bout de sa vie, Stan Lee a incarné sept décennies durant le plus extraordinaire et le plus durable des univers narratifs de la culture populaire : les super-héros. Jusqu’au bout, ce scénariste et responsable éditorial ...

cover-ci

Cover-PM