Livres - BD Naomi Wood raconte les quatre femmes d’un écrivain aussi irrésistible que complexe. Gérard Guégan orchestre ses retrouvailles avec Dashiell Hammett.

C’est un fait : Ernest Hemingway (1899-1961) a les honneurs de l’actualité littéraire. Avec une nouvelle traduction du "Vieil homme et la mer" due à Philippe Jaworski d’abord - à laquelle s’ajoute la parution en collection de poche Folio des "Aventures de Nick Adams", un cycle de nouvelles constituant une autobiographie romancée de son auteur, et d’"Un chat sous la pluie - et autres nouvelles". Ensuite parce que l’écrivain américain, prix Nobel de littérature 1954, inspire les romanciers.

Raconter ce colosse amateur de pêche et de chasse, trompe-la-mort engagé en mai 1918 dans l’armée américaine, reporter de guerre, toréador et boxeur par le biais des quatre femmes qu’il a épousées : tel est le point de vue adopté par Naomi Wood. En quatre parties et autant de tranches de vie, alternant avec fluidité et sagacité les époques, l’écrivain britannique nous emmène de Paris à Cuba, en passant par la Floride. Sans doute Ernest Hemingway avait-il plus que tout besoin d’une présence féminine à ses côtés.

(La suite de cet article est réservée à nos abonnés)