Livres - BD Carole Martinez voulait une Bête vraiment bête et une Belle plus entreprenante. Des désirs traduits par les pinceaux de Violaine Leroy.

Revenir à la musique de la langue, à ses détours et caprices, peut-on rêver plus bel égarement ? A l’heure où la nouvelle adaptation "Live-action" du film d’animation "La Belle et la Bête" de Walt Disney sort en salle, Carole Martinez et Violaine Leroy associent leurs talents pour rappeler, mots ou images à l’appui, qu’"On raconte qu’un soir d’hiver, un cavalier épuisé, surpris par une tempête, s’égara entre nuit et neige. Son courageux cheval le mena sous les arbres où le vent soufflait moins fort. La brave bête ne savait rien des fées. Elle cherchait seulement un abri pour son maître que le froid et la tristesse avaient brisé." On connaît la suite, la rencontre du marchand avec la Bête, le douloureux marché conclu et le sacrifice de la Belle pour son père.