Livres - BD

Elle écrivait. Il éditait des livres. Il lut, aima et publia son premier roman, "Les marais". Elle était belle. Il l’aima tout court. Elle étouffait à Bruxelles dans un mariage malencontreux et rêvait des lumières de Paris. Dès leur première rencontre, elle fut séduite. On était dans les désarrois de 1942. Des "Brouillards de guerre", souffle Maxime Benoît-Jeannin en titre du livre volumineux que lui a inspiré la passion amoureuse qui lia Dominique Rolin à Robert Denoël - né comme elle en Belgique mais installé dans la capitale française en concurrent de Gallimard - durant les années troubles mais de grande effervescence littéraire où le meilleur côtoya le pire.

Les amours de ce couple n’ont-elles été qu’un prétexte pour évoquer la littérature du temps de l’Occupation, Maxime Benoît-Jeannin ?