Pierrot sera-t-il un oiseau pour le chat?

LAURENCE BERTELS Publié le - Mis à jour le

Livres - BD

Beaucoup de belles histoires, classiques et profondes, parfois empreintes de réelle cruauté, sortent ces derniers temps en albums pour enfants. Imaginées et illustrées par des auteurs célèbres ou nouveaux venus dans le secteur, elles témoignent toutes du soin, de la qualité, du raffinement qu'on peut trouver dans certains livres écrits pour les plus jeunes dans le but de traverser leur présent, d'appréhender le futur et sa littérature.

Ainsi, venu d'Allemagne, l'ange de grand-père veille sur son lecteur bien après qu'il ait refermé l'album consacré à ce céleste gardien. La première illustration indique d'entrée de jeu le point de vue de l'auteur, Jutta Bauer, star en littérature jeunesse allemande. Pour connaître l'histoire du grand-père, il faudra passer par ce petit-fils qui entrouvre délicatement la porte d'une chambre d'hôpital laissant, par la même occasion, pénétrer un vrai rai de lumière. Lorsque l'enfant s'assied sur le lit commence le récit. Le grand-père, aujourd'hui sage et alité, se souvient du petit garçon turbulent qu'il était en son temps, des nombreuses imprudences qu'il commettait alors et de tous les accidents auxquels il a miraculeusement échappé. Comme si l'énorme et angélique statue campée sur la place centrale de la ville avait quitté son piédestal pour le protéger des mille et un dangers d'une vie d'enfant, d'homme, de grand-père. En s'endormant, le vieil homme déclare `ce fut, somme toute, une belle vie, parfois un peu bizarre´.

Au dehors, son petit fils part retrouver le soleil, traverse la rue en courant, faisant fi du danger et... est suivi par une créature aux rondeurs féminines, aux ailes protectrices. Graphiquement intéressant grâce aux prises de vues inattendues, à la finesse du trait, à la souplesse du mouvement, `L'ange de Grand-Père´ est un livre sincère, digne de la renommée de Jutta Bauer, et best-seller en Allemagne où il a reçu le prix du livre de jeunesse décerné par la Roman Catholic Church.

PIERROT D'AMOUR

Sans surprise, dans le sens agréable du terme, le nouvel opus du redoutable duo Norac-Englebert est de toute beauté. D'autant que Jean-Luc Englebert, tout en restant fidèle à lui-même, s'est réellement surpassé dans ses illustrations, leur donnant à la fois une lumière et une maturité venues accroître la poésie qu'on lui connaît. Ajoutons à cela la musique des mots de Carl Norac, la limpidité de son écriture, son sens de la construction du récit et l'on comprendra combien `Pierrot d'amour´ est l'exemple du bon livre de jeunesse, n'ayant pas besoin, pour être lu, de sortir des sentiers battus.

En deux mots, conscient de ses limites, Pierrot, l'oiseau réalise qu'il n'arrive plus à peupler de rêves les nuits de son maître. Parti à la recherche d'une belle ayant sans doute d'autres atouts, il tombera également sur un matou susceptible de compromettre un amour naissant. Mais pour que brillent à nouveau deux étoiles, ne peut-on pactiser avec l'ennemi juré ?

GERMAINE

Plus cruelle, `La vengeance de Germaine´ se mange réellement froide dans le premier livre d'Emmanuelle Eeckhout, jeune auteur-illustratrice belge au trait réaliste, cruel et humoristique. À la ferme, tous les animaux s'entendaient bien. Seules le poules Germaine et Lulu se disputaient souvent. L'une était laide et méchante, l'autre belle et appréciée de tous et, surtout, des coqs. De quoi nourrir dangereusement la jalousie de la première qui élaborera un plan redoutablement efficace, gâteaux à l'appui, pour mettre définitivement fin aux jours de son ennemie de toujours. Car à force d'être dodue et appétissante, une poule, aussi jolie soit-elle, court le risque de passer à la casserole, au propre plus encore qu'au figuré.

© La Libre Belgique 2002

LAURENCE BERTELS

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM