Livres - BD L’auteur américain signe sa première trilogie. Une fresque ambitieuse de l’Amérique des années Nixon. Et une famille qui croûle sous le poids des secrets.

Considéré comme le plus français des écrivains américains, entre autres parce qu’il vécut à Paris, Douglas Kennedy, grand amoureux de Flaubert, offre aux lecteurs francophones la primeur de son nouveau roman. D’où son omniprésence dans les médias actuellement. Ses journées de promotion sont minutées. Maître du temps, il nous reçoit dans la suite d’un hôtel bruxellois trop chargé à son goût et répond à nos questions dans un français presque parfait. Seul son accent new-yorkais le trahit. Il vit actuellement entre Londres, Paris, Berlin et les Etats-Unis.

Entretien.