Livres - BD

Attendu comme le bulletin de fin d'année et chéri par les auteurs car il donne voix à leurs jeunes lecteurs, le Prix Versele, trente-neuvième du nom, vient de dévoiler son palmarès. Vif succès, à nouveau, cette année, où près de cinquante mille enfants ont élu leur «Chouette» livre après avoir lu les cinq titres proposés dans leur tranche d'âge. Et l'on remarquera que la quête identitaire est très présente dans les livres élus. Preuve que les enfants sont ancrés dans le monde dans lequel ils vivent.

Créé par le pédagogue Bernard Versele, qui voulait doter les livres d’un label de qualité, ce prix de littérature jeunesse, qui peut se targuer de compter le plus grand jury du monde, connaît également un grand retentissement à l’étranger et doit aussi sa réussite aux nombreux relais, enseignants, bénévoles, bibliothécaires, tous ces amoureux et passeurs de littérature, grâce auxquels, chaque année, les enfants deviennent des lecteurs plus avisés et plus audacieux. Comme en témoignent à nouveau les résultats de cette année que Michèle Lateur, chargée littéraire à La Ligue des familles, commente pour nous, livrant sa vision de l’intérieur.


1 Chouette (dès 3 ans)

Train fantôme d' Adrien Albert (L'école des loisirs)

© adrien albert

­

Pour son anniversaire, Lulu a le droit de choisir le manège qu'il veut. Accompagné de sa grande sœur, il ignore la chenille, les autos tamponneuses et la pêche aux canards pour se diriger d'un pas assuré vers le train fantôme.

«Visuel, coloré, il avait beaucoup de chances de gagner car il invite les enfants à jouer sur leurs peurs, un jeu dont ils ressortent grandis. L’univers de la fête foraine est lui aussi très plaisant.

Par ailleurs, le fait que Lulu soit accompagné par une grande sœur bienveillante qui pousserait ce petit garçon à se dépasser, est un atout supplémentaire dans cette histoire, douée d’une réelle intensité dramatique, qui ressemble aussi à une quête identitaire. C’est un livre qui laissera des traces ».

2 Chouettes (Dès 5 ans)

Course épique de Marie Dorléans (Sarbacane)

© marie dorléans


La fête bat son plein car une course hippique va avoir lieu. Les spectateurs magnifiquement habillés se parent de leurs jumelles pour ne pas rater une miette de la compétition.

«On savait également que cet album de Marie Dorléans allait remporter la palme dans sa catégorie car il s’agit d’un livre plein d’humour et les enfants restent très sensibles au ton humoristique des récits. Une multitude de détails sont, en outre, à découvrir dans cette course épique et hippique. Rien que la toilette des spectateurs, dames chapeautées et messieurs en costumes et nœuds papillons requiert de longues minutes d’observation. Chaque fois qu’on reprend le livre, on découvre une nouveauté. Avant de se plonger à nouveau dans ce monde équestre que Marie Dorléans connaît bien étant donné qu’elle a grandi parmi les chevaux. Sa parodie des commentaires sportifs et l’élégance de ce livre en papier fin soigné et publié en format à l’italienne ont contribué à faire de cet objet élégant et raffiné le lauréat du Versele en 2 Chouettes ».

3 Chouettes (Dès 7 ans)

Bruno. Quelques jours de ma vie très intéressante de Catharina Valckx et Nicolas Hubesch (L'école des loisirs)

© nicolas hubesch


Bruno, le chat à casquette à carreaux, prend la vie comme elle vient. Il pleut trop pour sortir ? Il improvise un pique-nique intérieur avec ses amis Michou le poney et Georgette la tourterelle

«Que Bruno ait été élu est une (bonne) surprise. Comme le fait que chacun des cinq livres dans chaque catégorie ait eu un suffrage. Ce qui prouve que tous les livres rencontrent les sensibilités diverses.

Ce qui est intéressant dans cet album également, c'est qu'il plante le décor en ville, fait rare en littérature jeunesse. Mais une ville tranquille, plutôt de province, avec un chien qui pêche le long du canal, les buildings, les escalators, un monde urbain non agressif et non pétaradant, un univers métropolitain tout en douceur. Beaucoup de fantaisie dans ce recueil d'histoires autour du quotidien de Bruno. On prend le temps de s'imprégner de l'atmosphère et de la psychologie des personnages et l'on retrouve cette naïveté si chère à Catharina Valckx »


4 Chouettes (Dès 9 ans)

Maarron de Hakon Ovreas et Oyvind Torseter (La Joie de lire)

© Oyvind Torseter


Aaron vient de déménager dans le village de son grand-père. Malheureusement, celui-ci est en train de mourir à l'hôpital. Pendant que ses parents sont au travail ou auprès de l’aïeul, Aaron s'occupe, entre autre à construire une cabane avec son copain Norbert.

«Maarron a une identité très forte et les enfants ne s'y sont pas trompés. On se doutait que les enfants seraient séduits par la cape. Quand on est déguisé, on ose tout. Ou presque. Il s'agit en outre d'un texte sensible, touchant et dynamique. Il interroge sur les capacités que chacun possède pour faire face aux méchants, montre les obstacles surmontés entre les enfants avec une complicité empreinte d'humour et de respect. Le deuil est traité sans pathos, avec finesse, intelligence. La cape rappelle aussi les super héros, une image à laquelle les jeunes ne sont certes pas insensibles».

5 Chouettes (Dès 11 ans)

Alcibiade de Rémi Farnos (La Joie de lire)

© Remi Farnos


Afin de connaître son destin, le jeune Alcibiade quitte son village natal et se lance dans un long voyage vers l’est. Cette quête initiatique et homérique sera comme tout voyage ponctuée de rencontres et de découvertes.

«Nous étions quasi convaincus que cette BD allait l'emporter. Certes, les codes de lecture ne sont pas faciles mais on sait que les enfants détiennent plus les codes de la BD que nous. Il est rare qu'on propose une bande dessinée dans le Prix Versele alors, lorsqu'on franchit le pas, on choisit des livres qui sortent du lot. Cet album atypique qui nous a séduits. Il ne s'agit pas d'images qui se succèdent mais plutôt d'une grande image découpée dans laquelle on chemine en même temps que le héros.

On trace un chemin et c'est ce cheminement qui fera que c'est notre destin. Le héros nous invite à devenir sage, à prendre la vie avec un peu de hauteur. »