Livres - BD

Après un premier semestre décevant, le panel proposé est ambitieux. 581 nouveaux titres vont tenter de trouver leurs lecteurs. La course à la reconnaissance et aux prix est engagée.

Disons-le d’entrée de jeu : les enjeux de cette rentrée littéraire ne sont pas minces pour le monde de l’édition française, qui a enregistré, sur le premier semestre 2017, une baisse notable de 3,5 % de ventes en librairie. Les années électorales sont traditionnellement préjudiciables à l’édition, et la dernière particulièrement, le feuilleton à rebondissements des affaires touchant la classe politique française étant sans fin. Cette tendance négative a d’ailleurs été fatale à deux éditeurs indépendants, Galaade et les éditions de la Différence, qui n’ont pu bénéficier de l’assise d’un grand groupe pour absorber le choc. C’est dire si les attentes des éditeurs sont énormes au moment de proposer leurs nouveaux titres en librairie. Il se murmure d’ailleurs çà et là que plusieurs d’entre eux ont sciemment retardé certaines parutions pour leur donner toutes leurs chances.