Livres - BD

Pour certains, ce serait le rêve, pour d’autres, l’enfer. Sainte-Croix-les-Vaches, là où Vincent Ravalec situe son dernier roman éponyme, "est l’épicentre d’une zone de… disons solitude rurale. […] Il n’y a rien. […] Qu’il reste quelques pedzouilles, sans Internet, que les bienfaits de la civilisation n’atteignent pas, n’a pas de signification statistique". Chacun vaque tranquillement à ses occupations sous la houlette de Thomas, le maire, jusqu’à l’arrivée de Sheila, la candidate d’En Avant ! (sic) pour la députation permanente et de sa collaboratrice Jeanne. Elles sont là "pour redonner toutes les chances à la région. […] Ça ne peut pas être tout le temps ‘No future for the country’." C’est qu’elles ont le sens de la formule ! Vincent Ravalec aussi, dont on apprécie autant l’art consommé des dialogues que l’humour pince-sans-rire. L’auteur de "Cantique de la racaille" (1994, déjà !), qui a pas mal publié entre-temps, revient en forme.

Situé en pleines Causses, le hameau de Sainte-Croix-les-Vaches est à 80 kilomètres d’un poste de gendarmerie ("pas de parasitage de la loi"), et à une heure trente de route de la première gare. Là, les activités délictueuses ont tout loisir de se développer, entre une imprimerie en sommeil qui va connaître une louche reconversion et des champs de cannabis labellisés AB (bio), histoire de concurrencer sur le marché marseillais la beuh marocaine ! Sans oublier un fameux pactole, provenant du grand banditisme et récupéré par le maire.

Histoire de tenir en haleine le lecteur, les rebondissements ne manquent pas, tous plus loufoques les uns que les autres qui ne font que se démultiplier quand Sheila et Jeanne décident de s’installer dans le village. Non seulement elles suscitent les convoitises, mais elles sont aussi les représentantes du monde modern e : selfie, permaculture, start-up, fab-lab n’ont aucun secret pour elles.

En opposant la campagne à la ville, la tradition et la technologie, Vincent Ravalec jette un regard acéré sur la modernité. Evidemmment, un tel décalage peut-être sujet à maints quiproquos.

Une fois refermé ce jouissif "thriller rural", on apprend qu’un deuxième tome est en cours, "Le retour d’Horace". "Horace, le dernier taureau d’une lignée de légende !" Fatal gagnant de foire agricole dont la semence a été congelée...

  • Sainte-Croix-les Vaches, opus 1 - Le seigneur des Causses | Vincent Ravalec | Fayard | 259 pp., 18 €

EXTRAIT

"Yes ! Nous, on a les pieds sur terre ! Le congrès des maires ruraux, où elles allaient animer un débat, en projetant un premier montage du film, allait être du gâteau. Leurs site, « les maires ruraux », ne parlait que de zone malheureusement blanche, de téléphone qui ne passait pas, de désertification, d'exode, de subventions qui s'évaporaient, de tous les soucis que rencontraient les maires des petites communes – souvent agriculteurs ou éleveurs -, et dont Sainte-Croix semblait un condensé. Deux filles charmantes (au milieu d'une majorité d'hommes) parlant de problèmes dont tout le monde habituellement se contrefoutait, proposant non seulement des solutions, mais des solutions « hype », inventives, qu'elles expérimentaient elles-mêmes, en live, ne devaient pas avoir trop de mal à « créer l'événement »."