Livres - BD

A reprendre : héros roux sans peur et sans reproche, vêtu d'un costume de groom. Les auteurs intéressés peuvent s'adresser aux éditions Dupuis.

La rumeur a couru au festival d'Angoulême, nos confrères du "Soir" l'ont attrapée et ceux de la RTBF l'ont relayée : le scénariste Rémois Jean-Denis Morvan et le dessinateur espagnol Jose Luis Munuera ne signeront pas, comme c'était initialement prévu, le prochain album des "Aventures de Spirou et Fantasio". Trois ans après s'être vu confié le personnage par Dupuis, le tandem cède sa place, à la sauvette. La décision a été visiblement prise dans la précipitation. Morvan et Munuera étaient en train de travailler, avec le concours du scénariste Yann, à la réalisation du 50e tome de "Spirou et Fantasio", lequel devait convoquer à Champignac les personnages clés de la série.

Après avoir cherché leurs marques pour les deux premiers albums, le tandem avait trouvé son rythme de croisière en signant un "Spirou à Tokyo" plutôt convaincant. Sur l'air de tout-va-très-bien-madame-la-marquise, les éditions Dupuis ont publié un communiqué guère éclairant sur les motifs de ce qu'il faut bien appeler une rupture. Et gardent le mystère sur l'identité du (ou des) repreneur(s) de la série.

Précisant d'emblée qu'il n'y avait pas de "clash" entre l'éditeur et les auteurs, Jean-David Morvan a levé un coin du voile sur cette séparation inattendue.

"Les choses se sont précipitées quand ils ont vu le scénario que nous avions pondu, Yann et moi. Il est à la fois classique et très personnel. Nous faisions intervenir Miss Flanner - i ntroduite par le duo dans l'album "Paris-sous-Seine", comme un ancien amour du Comte de Champignac, NdlR. Elle risquait d'empiéter sur l'historique de la série, et encombrer les futurs auteurs."

Dupuis, Morvan, Munuera et Yann sont arrivés à un compromis, en faisant "glisser" ce qui aurait dû être le n° 50 dans la série "Spirou et Fantasio par...", qui offre l'opportunité à des auteurs de se frotter, le temps d'un album, à l'univers de Spirou. " Ça a été difficile de renoncer à l'opportunité de faire ce cinquantième tome, confesse Morvan. Mais le plus important pour nous, c'est le plaisir de réaliser cette histoire et de la faire découvrir aux lecteurs".

Quid, désormais, de l'adaptation de Spirou en manga, dans laquelle s'est investi Morvan ? "L'idée n'est pas abandonnée, mais elle n'est pas encore validée."