Livres - BD

Après un monumental Klimt, Taschen publie tout l’oeuvre d’Egon Schiele, loué par tous et toujours « scandaleux»

En 2012, Taschen publiait « Tout l’œuvre peint » de Klimt avec 90 pages consacrées uniquement à la frise Klimt du palais Stoclet et au palais lui-même. Bien sûr, on connaît les limites de ce type de livre : le poids (8 kg !), la taille, le prix (env. 150 €) mais, en échange, on avait l’ensemble des œuvres de Klimt, y compris ses dessins et toute sa correspondance, avec, en prime, un matériel critique et iconographique de premier ordre, le tout rassemblé sous la direction de Tobias Natter qui est devenu le directeur du musée Léopold à Vienne.

Avant de s’attaquer à Oskar Kokoschka, la même équipe (Taschen et Tobias Natter) publie cette fois un livre tout aussi monumental, aux somptueuses illustrations, sur l’autre « héros » de la Sécession viennoise, son antihéros cette fois, le sulfureux Egon Schiele (1890-1918).

Klimt restait éminemment classique, tout à la gloire de la femme et à l'expression de ce qu'on voit. Ses successeurs viennois, Egon Schiele et Oskar Kokoschka, vont faire exploser ce classicisme en représentant des corps tourmentés. Freud est passé par là. La sexualité devenant explosive. Quand on demandait à Picasso quelle est la différence entre l'art et la sexualité, il aurait répondu: « C'est la même chose ».

Durant sa courte vie, Egon Schiele mort à 28 ans de la grippe espagnole, a ouvert une voie tumultueuse à travers l’expressionnisme. L’essentiel de son oeuvre a été réalisé en une dizaine d’année à peine à Vienne.

Enfant prodige, jeune rebelle et agitateur chronique, il a provoqué un tollé parmi les institutions avec ses lignes irrégulières, ses corps déformés, le choix des couleurs et son érotisme explicite, et continue aujourd’hui de surprendre par ses autoportraits sans concession et les sujets nus qu’il exhibe. Les côtes saillantes, les membres qui se contorsionnent et la peau maladive font du corps le réceptacle de l’angoisse.

Sa vie de « jeune fauve » annonçait celles de James Dean ou Basquiat. Il était une référence pour David Bowie et Madonna collectionne ses œuvres. Schiele semble annoncer aussi Francis Bacon ou Tracey Emin. L’antihéros de Vienne, marginal, emprisonné, est devenu aujourd’hui une superstar.

Le livre est accompagné d’éléments biographiques, d’analyses d’experts, ainsi que des propres écrits et poèmes de Schiele.

Egon Schiele. L'Oeuvre complet de 1909 à 1918, Tobias G. Natter, Taschen, 150