Livres - BD Onirique et humoristique, "L’enlèvement du prince Oléomargarine" vient d’être achevé par Philip Stead.

Être l’un des enfants de Mark Twain (1835-1910), vous assurait certains privilèges très enviables. Comme bénéficier, chaque soir, ou presque, d’une nouvelle histoire. Une de celles qu’adorait inventer l’auteur des Aventures de Tom Sawyer (1876), ce classique de la littérature jeunesse, et de sa suite, Les Aventures de Huckleberry Finn (1885).

Père de quatre enfants, dont trois filles : Susan, Clara et Jeanne, et un fils mort prématurément, Mark Twain, de son vrai nom, Samuel Langhorne Clemens, se dérobait difficilement à ce rendez-vous vespéral, comme on le lira dans son journal de 1879 dans lequel il décrit un de ces moments dans un hôtel parisien : "Une fois ma journée d’écriture, au 6e étage, terminée, je me faufilais silencieusement dans notre petit salon au 2e étage, et espérais me reposer avec un cigare sur le divan avant que le dîner ne fut monté, mais j’y arrivais rarement parce que la porte de la chambre des enfants donnait sur le petit salon et les filles venaient régulièrement y chercher quelque chose et me découvraient… Alors, je devais m’installer dans le grand fauteuil avec un enfant sur chaque bras, leur raconter une histoire…"

(...)