Livres - BD Le nouveau roman de Tanguy Viel raconte l’assassinat d’un promoteur immobilier par un client arnaqué. Il pose la question de la légitimité de la violence face à celle, croissante, de la société.

Et si "Article 353 du code pénal" de Tanguy Viel était le grand roman de la crise ? La phrase est paradoxale pour un livre court et simple. Mais ce roman est fort comme un conte de 2017, comme une parabole. La société est de plus en plus violente à l’égard des pauvres et des exclus chaque jour plus nombreux. Dans ces conditions, une contre-violence peut-elle être légitime quand le capitalisme devient débridé et cynique ?