Livres - BD Harry Potter est arrivé premier dans notre sondage sur vos héros de la littérature favoris sur LaLibre.be. La suite du classement, mercredi prochain.

Peut-on imaginer un héros plus populaire en littérature jeunesse ? Indétrônable depuis vingt ans, date de son entrée à "L’école des sorciers", Harry Potter n’a cessé d’accroître son capital sympathie auprès de centaines de millions de lecteurs et spectateurs, puisque l’illustre petit sorcier a également crevé l’écran sous les traits, pour le moins flatteurs, de Daniel Radcliffe désormais célèbre dans le monde entier. Héros ? Pas vraiment. Et là réside tout le génie de J.K. Rowling qui, non contente de raconter une histoire de main de maître, a réussi à faire naître un personnage redoutablement attachant, un petit binoclard assailli par les doutes, sensible, limite pleurnichard parfois, auquel se sont identifiés tant de jeunes lecteurs. Car derrière ces failles apparentes se cachent de grandes valeurs telles que le courage, la volonté, la loyauté, l’altruisme, la fidélité, la grandeur d’âme et le charme discret de la sorcellerie. Orphelin, maltraité par ses oncle et tante, pas trop doué à l’école, maladroit avec les filles et détesté par certains de ses condisciples, le fils de James et Lily Potter est un héros dans la pure veine britannique du roman d’initiation. Doté en outre de l’immense amour de sa mère qui sacrifia sa vie pour lui, un amour qui lui donne à jamais une force intérieure que nul ne pourra lui retirer. Pas même les mangemorts.

Sans oublier les pouvoirs extraordinaires qui ont fait fantasmer tous les jeunes ces vingt dernières années. Qui n’a rêvé un jour d’enfiler une cape d’invisibilité ou de voler sur son balai magique pour attraper le vif d’or, ce Graal du Quidditch, jeu de baseball revisité auquel Harry excelle ?

Adulé par les élèves dans les cours de récré, il a fait son entrée par la voie royale, la voix des enfants décidés à édicter leurs lois. Harry serait leur roi et ils suivraient ses aventures passionnément, grandissant en même temps que lui et luttant avec toujours plus d’âpreté contre son ennemi redoutable. D’emblée, les lecteurs se sont mis à vibrer avec Harry, craignant de perdre chaque combat, confrontés à l’ignominie de ce mort-vivant dont le destin est intimement lié à celui du jeune garçon, Voldemort, celui qui l’a déjà arraché à ses parents. Des parents héroïques qui manquent cruellement à Harry et avec lesquels il parvient malgré tout, sorcellerie oblige, à communiquer de temps à autre. C’est alors qu’il redevient un véritable enfant, un petit garçon inconsolable qui fait chavirer le cœur de tous les lecteurs, depuis plusieurs décennies.