Livres - BD

Alors que sort chez Dargaud "Natures mortes", qu’il a scénarisé et qu’Oriol a dessiné, Zidrou, alias Benoît Drousie, exilé en Andalousie depuis une vingtaine d’années, a plusieurs scénarios au feu. Jusqu’à vendredi dernier, il travaillait sur six histoires en même temps. Bourreau de travail et éclectique, Zidrou compare son art au sexe. "Le plaisir y est essentiel."

Avec Ducobu, Tamara ou les Crannibales, c’est dans la bande dessinée destinée aux enfants que vous vous êtes fait connaître. Depuis lors, vous êtes aussi reconnu pour vos BD adultes. Lesquelles préférez-vous ?

Ça dépend du moment. Parfois, vous ramez sur un scénario, vous le laissez tomber. Et quelques mois plus tard, vous le reprenez et vous y prenez du plaisir. Pour l’instant, je me réjouis de travailler avec Franck Pé mais je travaille aussi sur Léonard, le tome 49. Quand c’est une série, c’est difficile car c’est une grosse exigence. C’est un vrai travail d’artisan et c’est difficile, je trouve, de retourner dans la même cuisine, de retrouver la fraîcheur et de ne pas utiliser les mêmes recettes. Par contre, d’autres séries comme "les beaux étés", c’est un pur bonheur, je suis dans des pantoufles quand je m’attaque à un nouveau tome.

Vos séries à succès sont-elles un fardeau ?

...